Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

France Digitale à la rencontre d’une cinquantaine de start-up lyonnaises

Après Lille le 19 avril, l’association France Digitale a fait étape à Lyon le 16 mai 2017, accompagnée d’une poignée d’investisseurs parisiens. L’occasion de tisser des liens entre investisseurs parisiens, politiques, institutionnels et start-up locaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

France Digitale à la rencontre d’une cinquantaine de start-up lyonnaises
Lyon Confluence © photo pascal Guittet

Deuxième étape du France Digitale Tour 2017 : Lyon. Institutionnels, politiques, investisseurs, porteurs de projet et dirigeants de start-up... Différents acteurs du tissu économique ont pu se rencontrer autour du numérique durant toute la journée du 16 mai 2017. L'occasion pour Jean-David Chamboredon (PDG d'ISAI et co-président de France Digitale) de rappeler le rôle de l’association : "Au sein de France Digitale, les entrepreneurs côtoient les investisseurs. Nous entendons être un lobby tout en animant l’écosystème des start-up. Depuis le début de l’année 2017, près de 80% des levées de fonds ont été réalisées en Ile-de-France. Or le PIB de la région francilienne représente 30% du PIB national. Les financements s’adressent aussi aux autres régions". C’est donc dans cette optique que ce dernier a proposé à 20 investisseurs parisiens de participer avec lui à ce "France Digitale Tour 2017" afin d'aller à la rencontre d’une cinquantaine de start-up lyonnaises.

 

Le manifeste des start-up à mettre en pratique

France Digitale a élaboré un manifeste des start-up, qui s’articule autour de 16 propositions. L'une d'elles a particulièrement été mise en avant : "Acculturer les élites politiques et administratives au monde numérique". Et, preuve des débuts prometteurs, plusieurs réussites lyonnaises ont été citées, comme le développement d’un éco-quartier à Confluence, avec le concours de partenaires aussi bien régionaux qu’internationaux ; les partenariats avec les espaces de coworking et structures d’expérimentation (comme le TUBÀ), ou encore la Tour du Web, où se sont déroulées les rencontres entre investisseurs et start-up. "Le tissu entrepreneurial est assez fort en Auvergne-Rhône-Alpes, mais j’observe que les Lyonnais viennent moins à Paris. Il ne faut pas raisonner qu’en termes de business Angels et financements régionaux et locaux", a insisté Jean-David Chamboredon.

 

Le numérique, priorité  de la région Auvergne-Rhône-Alpes

De son côté, la vice-présidente de la région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée au Numérique, Juliette Jarry, par ailleurs dirigeante d’Adéa Présence, a appelé à "challenger l’économie du numérique", rappelant que depuis 18 mois, le numérique est la priorité de la Région, selon une feuille de route déployée jusqu’à 2021. "200 start-up ont été accompagnées et une enveloppe de 650 millions d’euros a été allouée aussi bien pour l’accompagnement des entreprises, des infrastructures et de la formation. On estime entre 6000 à 7000 de postes non pourvus dans la région faute de travailleurs formés, c’est pourquoi nous comptons aussi accompagner les reconversions". Une formation rendue notamment possible par la nouveau campus numérique 101 de Xavier Niel, qui formera 120 personnes par an, de façon gratuite et sans condition de diplôme.

Prochaine étape du France Digitale Tour 2017 : Marseille, le 20 juin prochain.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media