French Tech : A New York, Axelle Lemaire invite les entrepreneurs étrangers à s'installer en France

La deuxième édition de la French Touch Conference a débuté le 24 juin. En ouverture, la secrétaire d’Etat chargée du numérique a salué l’attractivite du numérique francais et donné le coup d’envoi du Paris French Tech Ticket, nouveau dispositif pour tenter de faire venir des talents étrangers en France.

Partager
French Tech : A New York, Axelle Lemaire invite les entrepreneurs étrangers à s'installer en France

La French Tech en version américaine non sous-titrée. Et sans accent, ou presque. A deux pas de Times Square, c’est dans un anglais “fluent” - mais devant un parterre compose en immense majorité de Français - qu’Axelle Lemaire s’est exprimée à l’ouverture de la deuxième édition de la French Touch Conference, le 24 juin à l'Axa Center de New York. “Savez-vous quel est le point commun entre Cisco, Intel, Salesforce, Facebook et Samsung ?”, a d’abord interrogé la secrétaire d’Etat chargée du numérique. “Non, ce ne sont pas des compagnies que Patrick Drahi veut racheter”, a-t-elle plaisanté, déclenchant les rires des participants. Avant d’ajouter : “toutes ont annoncé récemment des investissements massifs en France”. Et la ministre de se féliciter au passage de l’augmentation de 14% des investissements étrangers en France l’an dernier, une croissance “alimentée par l’économie numérique”.

50 places pour le "french tech ticket"

Pour le reste, Axelle Lemaire a lancé officiellement l’appel a candidatures pour le Paris French Tech Ticket et passé l’essentiel de son intervention à présenter ce programme d’accompagnement visant à attirer les entrepreneurs étrangers en France à partir de 2016. Elle a précisé que les 50 premiers lauréats seraient choisis en décembre et débarqueraient à Paris en janvier prochain. De quoi contribuer à remplir, a souligné la ministre, les “12 incubateurs, 20 fab lab et 80 espaces de co-working” qu’offre la capitale française.

Dans la salle, il n’avait sans doute pas - ou très peu - de candidats américains potentiels, mais le concept séduit les entrepreneurs français présents. “On a beaucoup de talents qui s’expatrient, ce programme permettra peut-être d’en attirer”, estime Jerôme Collomb, de MyFeelBack. “Grace à ce programme, des jeunes entrepreneurs étrangers qui adorent Paris et la qualité de vie française réaliseront peut-être qu’ils peuvent aussi y trouver le côté business”, ajoute le directeur marketing de la start-up toulousaine.

Sur la forme, aussi, Axelle Lemaire continue de marquer des points auprès de la scene tech francaise. “Quand on entend Francois Hollande parler anglais, on se dit que ce n’est pas comme ça qu’on va convaincre les investisseurs étrangers”, tacle Jerôme Collomb. “We are here to help and you are all welcome to our country”, a conclu de son coté la secrétaire d’Etat au numérique.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS