Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Game over pour Viadeo, qui se voit placé en redressement judiciaire

Les jours de Viadeo sont comptés, du moins sous sa forme actuelle. Le réseau social pour pros vient d'être placé en redressement judiciaire et prépare actuellement la cession de ses activités. Retour sur l'échec du "LinkedIn français".

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Game over pour Viadeo, qui se voit placé en redressement judiciaire
Game over pour Viadeo, qui se voit placé en redressement judiciaire

Les belles histoires ne finissent pas toujours bien. Viadeo, le réseau social français pour les professionnels, a annoncé le 29 novembre 2016 que le tribunal de commerce de Paris l'a placé en redressement judiciaire. Il a trois mois pour trouver un repreneur, faute de quoi il sera placé en liquidation. L'entreprise révèle cependant que cette annonce va surtout lui permettre d'accélérer la cession de ses actifs, processus qu'elle avait déjà engagé depuis un certain temps. Elle aurait déjà reçu plusieurs offres à ce sujet.

 

Une entrée en Bourse décevante

Né en 2004 sous le nom de Viaduc (avant de devenir Viadeo en 2007), le réseau social avait pourtant connu une belle croissance, levant plus de 35 millions d'euros au fil des ans et dépassant les 300 employés en 2013 avec une expansion à l'international. Ce concurrent de l'américain LinkedIn, racheté cette année par Microsoft pour la somme colossale de 26 milliards de dollars, connaissait pourtant des difficultés depuis plusieurs années. Il n'avait été valorisé qu'à 150 millions d'euros lors de son entrée en Bourse durant l'été 2014, récoltant deux fois moins de fonds que prévu et manquant sa cible de 50 millions d'euros. A la suspension de son titre, que Viadeo a demandé il y a deux semaines, l'entreprise ne valait plus que 10 millions d'euros.

 

Conséquence d'une erreur stratégique

La cause principale de l'échec de Viadeo est surtout liée à ses tentatives de pénétration du marché chinois, auquel tenait particulièrement son PDG et co-fondateur, Dan Serfaty, qui a été démis de ces fonctions en début d'année. Viadeo s'y est attelé dès 2008 et a persisté jusqu'en 2015, sans jamais parvenir à ses fins. Son retrait de l'empire du milieu lui a coûté très cher, causant plus de 23 millions d'euros de pertes. En France, l'entreprise jouait au coude à coude avec LinkedIn, chacun comptant environ 10 millions d'utilisateurs à l'heure actuelle, mais cela n'a pas suffit.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale