Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Giroptic lève 4,5 millions de dollars pour placer sa caméra à 360° sur le terrain de la réalité virtuelle

Giroptic a levé 4,5 millions de dollars auprès d'investisseurs pour continuer à se développer. La start-up française, qui fabrique une caméra pour la réalité virtuelle, a triplé de volume en un an et s'étend désormais à l'international. Elle ambitionne de capturer le marché de la captation VR grand public avant de s'attaquer aux professionnels.
mis à jour le 15 décembre 2015 à 17H13
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Giroptic lève 4,5 millions de dollars pour placer sa caméra à 360° sur le terrain de la réalité virtuelle
Giroptic lève 4,5 millions de dollars pour placer sa caméra à 360° sur le terrain de la réalité virtuelle © Capture d'écran

La start-up lilloise Giroptic a annoncé le 15 décembre avoir réalisé une levée de fonds de 4,5 millions de dollars. Elle développe la 360cam, une caméra pour la réalité virtuelle, capable de filmer à 360°. Dans ce nouveau tour de table se trouve au rang des investisseurs Partech Ventures, 360 Capital Partners, SOSV, Finorpa ou encore Pascal Cagni (fondateur de C4 Ventures), Oleg Tscheltzoff (fondateur de Fotolia) ou le rappeur Aloe Blacc.

 

Besoin D'investisseurs actifs

"Nous ne cherchions pas seulement des investisseurs, mais des partenaires qui pourront nous assister dans notre vision, explique Marian Le Calvez, COO de Giroptic. Partech est en pointe sur les start-up et dispose de bureaux à San Francisco. 360 CP est très porté sur l'internet des objets, Pascal a été vice-président Europe d'Apple, donc il s'y connaît en hardware... Et Aloe Blacc nous apporte une vision artistique, d'un point de vue contenu."

 

Une campagne kickstarter réussie en 2014

Cette levée de fonds va permettre à Giroptic de poursuivre le développement entamé après sa campagne Kickstarterqui lui avait permis de récolter plus de 1,4 million d'euros en juin 2014. "Kickstarter nous a permis de débuter la production, détaille le dirigeant. Mais il fallait recruter du monde et mettre en place de nouveaux services, comme par exemple du support client. Nous sommes passés de 10 employés lors de la campagne à 30 aujourd'hui, et nous venons d'ouvrir nos bureaux aux Etats-Unis. Notre première employée américaine est arrivée il y a deux semaines."

 

mais une industrialisation compliquée

Questionné sur son retard de plus d'un an pour la livraison des premières 360cam (la campagne Kickstarter promettait novembre 2014), Marian Le Calvez explique que Giroptic est tombé dans un piège classique pour les start-up faisant du hardware. "Nous étions confiants car nous avions des prototypes déjà fonctionnels durant la campagne, mais la mise en production a été très difficile, d'autant que les process sont très pointus, commente Marian Le Calvez. Nous montons désormais en puissance côté production, avec un premier batch de 250 caméras terminé et un deuxième qui va arriver la semaine prochaine.

 

A lire aussi : Start-up, le prototype de votre objet connecté est prêt ? 95% du chemin reste à parcourir

 

Conquérir le grand public...

Giroptic se concentre pour le moment sur la livraison des caméras à ses backers et aux fans ayant précommandés l'appareil (pour 499 euros pièce), mais la start-up ne manque pas d'ambition. "La réalité virtuelle est le sujet du moment, remarque Marian Le Calvez. Les casques de visionnage comme l'Oculus Rift et le HTC Vive arrivent, mais sur la partie captation il reste beaucoup de choses à faire. Il y a peu d'acteurs grand public et leurs offres sont techniquement limitées. Les professionnels utilisent des équipements lourds qui nécessitent du post-traitement. Notre technologie a l'avantage de capturer à 360°, en HD, sans nécessiter de logiciel pour fusionner l'image."

 

...AVANT DE SE TOURNER VERS LES PRO

Pour faciliter l'adoption de son produit, Giroptic a ouvert son firmware et utilise une open API développée par Google. Résultat : les fichiers créés par 360cam sont directement compatibles avec YouTube ou l'Oculus Cinema, et n'importe quelle application tierce peut y accéder directement, par exemple pour enrichir le service Google Streetview. La création et consommation de contenu sont donc simplifiées au maximum, comme pour un fichier vidéo classique. "C'est un bon équilibre pour amener la captation VR au grand public, explique Marian Le Calvez. Demain n'importe qui pourra filmer ses vacances. Mais on réfléchit aussi à la suite, et notamment au marché professionnel. Des acteurs comme Jaunt ou Nokia ne nous font pas peur."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Guillaume
04/01/2016 08h54 - Guillaume

Giroptic 360cam est une entreprise peu sérieuse, je me demande comment ils ont pu arnaquer les investisseurs comme ça. Aucune réponse aux emails des clients qui attendent leur cam depuis 1 an et demi, aucun retour sur facebook hormis 2-3 vidéos ridicules de leur part, aucun remboursement. Tout le monde se plaint, voir les retours sur leur page facebook, c'est un fiasco total. Quand Marian le Calvez répond "Kickstarter nous a permis de débuter la production. Mais il fallait recruter du monde et mettre en place de nouveaux services, comme par exemple du support client.", c'est une vaste fumisterie. Il n'y a aucun support client !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale