Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google accusé de collecter les données d'élèves à travers ses Chromebooks

L’ONG de défense des droits numérique l’Electronic Frontier Foundation a porté plainte contre Google auprès de la Federal Trade Commission, accusant le géant californien de violer les droits des élèves utilisant des Chromebooks destinés à un usage éducatif.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google accusé de collecter les données d'élèves à travers ses Chromebooks
Google accusé de collecter les données d'élèves à travers ses Chromebooks © Google

Google est de nouveau dans le viseur du régulateur. Et encore une fois, le géant californien est attaqué en raison de l’utilisation des données récoltées auprès de ses utilisateurs. Mais cette fois, cela se passe à l’école. “Google traque la navigation des étudiants sur internet”, a en effet dénoncé l’Electronic Frontier Foundation (EFF) dans une plainte auprès de la Federal Trade Commission (FTC). L’EFF affirme que la firme de Mountain View récolte à des fins publicitaires des données relatives aux élèves utilisant les Chromebooks qui leur ont été distribués dans les écoles. “Lorsqu’un étudiant se connecte à un compte éducatif et utilise ensuite Google News, Google Books, Google Maps ou YouTube, Google traque cette activité et la collecte sous un profil lié au compte scolaire de l’élève”, écrit l’ONG de défense des droits numériques mercredi 2 décembre. “Malgré sa promesse de ne pas pister les étudiants, Google abuse de sa position de pouvoir en tant que pourvoyeur de services éducationnels pour tirer profit des données des élèves”, insiste l’EFF.

 

Google dément

 

Google s’est défendu par la voix de son directeur chargé de Google Apps pour l’éducation. “Nous sommes confiants dans le fait que nos outils respectent la loi et nos engagements”, a affirmé Jonathan Rochelle, dans un billet de blog. La firme californienne met également en avant le soutien du Future of Privacy Forum et de la Software and Information Industry Association. Les deux organismes à l’origine de la Student Privacy Pledge, une convention signée notamment par Google et visant justement à protéger les droits et données personnelles des étudiants, ont en effet réagi à la plainte déposée par l’EFF en prenant leurs distances avec l’ONG.

 

Les élèves ne sont pas des “cobayes”, insiste l’EFF

 

Le milieu éducatif est un gros client pour les Chromebooks de Google. Les écoles américaines, aux côtés de quelques entreprises, ont trouvé en ces ordinateurs portables une solution économique et fonctionnelle. Et l’extension “Share to Classroom” (partager avec la classe), qui permet de se connecter à une même page instantanément est très prisée des enseignants. Mais même si l’EFF reconnaît que la synchronisation des applications Google est “incroyablement utile”, l’organisation s’élève contre l’utilisation des élèves tels des “cobayes” et “sans accord parental”. La FTC, le régulateur auprès duquel la plainte a été déposée, ne s’est de son côté par encore prononcée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale