Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google divise par deux ses commissions du Play Store pour les services par abonnement

Face à la pression judiciaire et réglementaire, Google tente de calmer le jeu en diminuant les frais qu'il prélève sur le chiffre d'affaires généré par le Play Store.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google divise par deux ses commissions du Play Store pour les services par abonnement
Google divise par deux ses commissions du Play Store pour les services par abonnement © Flickr / Tony Webster

Google, actuellement sous pression de plusieurs procédures visant des pratiques anti-concurrentielles concernant son Play Store, va baisser le montant des commissions qu'il prélève sur les ventes dans sa boutique d'applications mobiles. A partir du 1er janvier 2022, les applications fonctionnant sur un modèle d'abonnement seront soumises à un prélèvement de 15%, quel que soit leur chiffre d'affaires sur la plateforme et ce dès le premier euro. Les applis de vente de livres numériques, et de musique en streaming, pourront bénéficier d'un taux plancher de 10% à certaines conditions.

Depuis le mois de juillet, Google a réduit les frais de service facturés aux développeurs sur sa boutique d'applications, de 30% à 15% sur le premier million de dollars de revenus enregistré en un an. Apple a initié un mouvement similaire.

La norme des 30% de frais craque de tous côtés
Google appliquait ces frais de 30% sur tous les paiements transitant par son Play Store depuis le lancement de sa boutique, sachant que les développeurs sont contraints d'utiliser les services de paiement de Google intégrés aux applis. Mais plusieurs procédures, émanant d'États américains et de développeurs, dont Epic Games qui édite le jeu Fortnite, ont conduit Apple et Google à réviser leur politique de tarification. Des actions ont également été lancées à l'encontre des app stores en Corée du Sud, au Japon et au Royaume-Uni. La pression est forte pour obliger les plateformes à accepter les services de paiement tiers pour les paiements in-app.

Concernant les applications fonctionnant sur abonnement, comme les sites de streaming, la politique de Google – tout comme celle d'Apple - consistait à facturer une commission de 30% la première année, et 15% les années suivantes. L'entreprise indique avoir entendu les développeurs, pour qui "bénéficier du taux réduit est difficile en raison des taux d'attrition".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.