Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Gouvernement Castex : Cédric O reste secrétaire d'Etat au Numérique

Nommé il y a à peine un an, Cédric O est reconduit dans ses fonctions à la tête du secrétariat d'État chargé du Numérique dans le nouveau gouvernement Castex. Il va poursuivre le chantier de la transformation numérique du pays, sans compter les dossiers, très chauds, de StopCovid et du Health Data Hub.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Gouvernement Castex : Cédric O reste secrétaire d'Etat au Numérique
Gouvernement Castex : Cédric O reste secrétaire d'Etat au Numérique © Secrétariat d'Etat au Numérique

Après 15 jours de flou, le Gouvernement a révélé le nom de plusieurs secrétaires d'Etat, dont celui qui sera en charge du Numérique. Cédric O va rester en poste, et a confirmé la nouvelle sur Twitter le 26 juillet au soir. Une annonce très attendue et pour cause : le poste n'avait pas été mentionné lors de l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, le 6 juillet dernier, et de nombreuses interrogations subsistaient quant à l'avenir de Cédric O, nommé en mars 2019 dans le gouvernement d’Edouard Philippe auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Alors que d'autres observateurs et membres de l'écosystème numérique faisaient part de leur déception quant à l'absence d'un véritable ministère dédié au numérique, la nomination de ce secrétaire d'Etat, dont les origines remontent à 2008 (avec la création d'un portefeuille dédié à l'économie numérique qui revient à l'époque à Eric Besson) suscitait de grandes attentes dans un contexte marqué par l'explosion des usages numériques du fait de la pandémie. Parmi les autres sujets à venir, Cédric O doit poursuivre les chantiers entamés sur la reconnaissance faciale, la 5G, l'inclusion numérique ou encore la simplification des démarches administratives.

Un fidèle d'Emmanuel Macron
Agé de 37 ans, Cédric O a été nommé en avril 2019 en lieu et place de Mounir Mahjoubi, alors dans la course à la Mairie de Paris. Ancien conseiller de Dominique Strauss-Kahn puis conseiller parlementaire de Pierre Moscovici, il avait passé quelques années au sein du secteur privé, notamment chez Safran, de 2014 à 2017. Soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, il est membre du bureau exécutif de La République en marche depuis 2017.

Il est à l’initiative du sommet Tech for Good en 2018, et il soutient activement la French Tech et plus généralement l'écosystème français des start-up. On lui doit entre autres, en partenariat avec Kat Borlongan, les deux classements Next40 et le French Tech 120, censés doper le développement des pépites tricolores, et dont les critères de sélection avaient néanmoins posé de nombreuses questions. Dernièrement, il a porté le plan de soutien, d'un montant de 4 milliards d'euros, dédié aux start-up, afin de leur permettre de traverser la crise économique liée à la pandémie de Covid-19.

StopCovid et Health Data Hub, les dossiers chauds du numérique
Si son travail est plutôt bien perçu par le monde de l'entreuprenariat, Cédric O n’a pas pour autant évité les polémiques. La première est liée à l’application StopCovid, lancée en mai dernier et dont le but est de casser les chaînes de transmission du virus grâce à une stratégie de suivi de l'historique de contact des personnes malades. Retardé à plusieurs reprises malgré l'urgence de la situation, le projet a suscité un débat parlementaire et plusieurs députés ont estimé que les enjeux en matière de libertés fondamentales n’étaient pas garantis. En juillet, à l'occasion d'un point d'étape, les autorités indiquaient qu'un peu plus de 3% de la population française avait téléchargé l'application, pour 14 signalement en trois semaines.

Un fiasco pour beaucoup, qui a eu de plus un coût très élevé. La commission des lois du Sénat estime à 200 000 euros par mois le fonctionnement de l'application et la maintenance des serveurs. Depuis, la Cnil qui a pointé une série de manquements au Règlement général sur la protection des données (RGPD) et à la Loi Informatique et Libertés.

La deuxième controverse concerne le Health Data Hub, dont l'hébergement avait été confié à l'entreprise américaine Microsoft sans appel d’offre. Une décision contestée par le Français OVH, et un collectif d’association qui a déposé, sans succès, un recours devant le Conseil d’Etat. Cédric O a néanmoins revu sa copie et annoncé en juin le lancement d’un appel d’offres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media