Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IA, start-up, données... Le gouvernement crée une mission numérique des grands groupes

IA, paiement, souveraineté des données, start-up et formation sont les sujets abordés par la nouvelle "mission numérique des grands groupes" lancée par le gouvernement. Celle-ci doit présenter ses projets et orientations à l'automne avec des objectifs de livraison pour 2021. Le but ? Trouver comment aider les entreprises à accélérer leur transformation numérique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IA, start-up, données... Le gouvernement crée une mission numérique des grands groupes
IA, start-up, données... Le gouvernement crée une mission numérique des grands groupes © Unsplash/Taras Shypka

Le gouvernement a annoncé mercredi 5 août 2020 lancer une "mission numérique des grands groupes". Cette mission, pilotée par Juliette de Maupeou, vice-présidente innovation et stratégie chez Capgemini Invent et Nicolas Guérin, digital experience officer chez Natixis, doit bénéficier "à l'ensemble du tissu économique français", assure le gouvernement dans un communiqué. Et pas seulement aux grands groupes donc.

L'idée étant de trouver des leviers pour aider les entreprises à accélérer ou débuter leur transformation numérique. Celle-ci est apparue d'autant plus essentielle avec la pandémie de Covid-19 et le confinement ayant entraîné la mise en place du télétravail pour de nombreux salariés et des changements dans la façon de vendre pour les entreprises commercialisant des produits.

IA, paiement, start-up, etc. : les axes du projet
Le projet est articulé autour de cinq axes : soutenir la transformation des compétences et des formations ; accompagner l'émergence d'un écosystème autour de la souveraineté des données au niveau européen ; simplifier et renforcer la collaboration entre start-up et grands groupes ; participer à la protection de la souveraineté en matière de e-paiement ; développer une stratégie commune sur l'intelligence artificielle. Une partie de ces sujets faisaient déjà partie des préoccupations du gouvernement.

Par exemple, l'enjeu de formation sur les métiers du numérique est au cœur des préoccupations de la Mission French Tech. Mais cette administration l'adresse avec un prisme start-up et talents là où la mission numérique des grands groupes va adresser ce sujet de façon plus globale. Autre sujet déjà poussé par le gouvernement : la stratégie autour de l'intelligence artificielle qui est un axe de la politique menée par Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat. A travers différents plans, il a fait de l'intelligence artificielle une technologie essentielle et souhaite faire de la France un des pays leader dans ce domaine.

Objectif 2021 pour les déploiements
De même, la question de la souveraineté des données au niveau européen n'est pas nouvelle. Le premier jalon à ce niveau concerne la protection des individus avec l'adoption du RGPD au niveau européen. Côté professionnel, la France et l'Allemagne planchent sur un projet de cloud européen nommé Gaia-X : le but est d'établir une offre cohérente de cloud computing européen en recensant les infrastructures et les services existants autour de critères et d'attributs bien précis.

Le comité de pilotage doit se réunir pour un premier point d'étape à l'automne pour faire un premier bilan de leurs travaux qui ont débuté en mars. L'idéal, ajoute le gouvernement, étant que chaque groupe puisse y exposer leurs premiers projets ou orientations avec des objectifs de livraison fixé avant fin 2021.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media