Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IBM cède une partie de Watson Health au fonds Francisco Partners

IBM vend certains actifs de Watson Health au fonds d'investissement Francisco Patners pour un montant inconnu. Malgré de nombreux rachats, la division santé de l'Américain n'a pas su véritablement se développer et conquérir un nombre suffisants de clients. IBM souhaite désormais se concentrer sur le cloud hybride et l'IA.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IBM cède une partie de Watson Health au fonds Francisco Partners
IBM cède une partie de Watson Health au fonds Francisco Partners © IBM

La rumeur courait depuis quelques mois. C'est désormais officiel : IBM a vendu certains actifs de Watson Health, sa division dédiée à la santé, au fonds américain Francisco Partners pour un montant inconnu. La transaction doit être finalisée au deuxième trimestre 2022, sous réserve de l'obtention des approbations réglementaires.

Le fonds spécialisé dans les nouvelles technologies va acquérir "les données de santé et les actifs d'analyse d'IBM". Sont notamment concernés Health Insights (solution d'analyse de données), MarketScan (data sets de données), Micromedex (solution dédiée à la délivrance de médicaments), et les logiciels d'imagerie médicale, peut-on lire dans le communiqué.

Big Blue précise que "l'équipe de direction en poste continuera d'assumer des rôles similaires dans la nouvelle société autonome au service des clients actuels"

Des produits qui ne séduisent pas
Créé en 2015, Watson Health est consacré au développement et à la mise en oeuvre de technologies d'intelligence artificielle dédiées à la santé, en particulier dans le secteur du cancer, du diabète et la découverte de médicaments. Elles s'adressent à un panel d'acteurs : les hôpitaux, les assurances et les pharmacies.

A ses débuts, IBM a déboursé des milliards de dollars pour acquérir plusieurs entreprises – telles que Phytel, Explorys, Truven – afin de constituer des bases de données de santé lui permettant de développer des systèmes d'apprentissage automatique. Il a également noué des partenariats, par exemple avec Guerbet pour la détection des cancers de la prostate.

Malgré tous ces efforts, les produits développés se sont révélés ne pas être à la hauteur. Non seulement Watson Health a eu du mal à conquérir de nouveaux clients mais il a également perdu une partie de ses contrats déjà signés. En 2018, la division a connu de nombreux licenciements (entre 50% à 70% de la masse salariale de la division). Le média spécialisé Statnews rapportait ainsi dans un article de juin 2018 qu'IBM connaissait des difficultés persistantes pour produire des solutions commercialisables à partir de la masse de données acquise. La fusion même de ces différentes bases en une source unique dans un format exploitable par Watson n'aurait pas été menée à bien. 

IBM se concentre sur le cloud hybride et l'IA
Aujourd'hui, Watson Health génère près d'un milliard de chiffre d'affaires annuel mais n'est pas rentable, rapporte le Wall Street Journal. Exit donc la santé pour IBM qui dit se concentrer sur "le cloud hybride et l'IA", d'après Tom Rosamilia, vice-président senior, IBM Software. A ce titre, en novembre dernier, il a bouclé la scission de ses activités de gestion d'infrastructure IT dans la nouvelle entité Kyndryl. 

Le moteur de l'activité d'IBM est aujourd'hui Red Hat (à l'origine de la plateforme OpenStack), racheté 34 milliards de dollars en 2018 et qui enregistre une croissance à deux chiffres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.