Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel clôture sa division "wearables"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Intel a décidé d'arrêter les frais face à un marché des wearables moribond et au désintérêt de ses partenaires potentiels. L'entreprise va clôturer le "New Devices Group", sa division dédiée, qui compterait environ 200 personnes.

Intel clôture sa division wearables
Intel clôture sa division "wearables" © Josh Bancroft - Flickr - C.C.

Intel a confirmé le 19 avril qu'il va clôturer son département "New Devices Group", en charge du développement d'appareils électroniques à porter sur soi (smartwatchs, lunettes connectées...). La nouvelle avait d'abord fuitée le 18 avril dans un article du média d'investigation The Information.

 

Ce groupe dédié aux "wearables" avait été formé par Brian Krzanich en 2013, peu après sa nomination au poste de CEO. Il a connu plusieurs remaniements au fil des ans et fait désormais partie de la division "New Technology" d'Intel. Il compte aux dernières nouvelles environ 200 employés, dont d'anciens membres des start-up Basis (montres connectées) et Recon (lunettes connectées), respectivement rachetées par Intel en 2014 et 2015 et toutes deux fermées fin 2017. Des licenciements parmi ces employés ne sont pas exclus.

 

Le projet de lunettes connectées Vaunt n'a pas trouvé preneur

Le dernier projet de cette équipe aura été celui des lunettes connectées "low tech" Vaunt dévoilées en février dernier. Intel était alors à la recherche de partenaires stratégiques pour ce business. Faute d'en avoir trouvé, l'entreprise a décidé d'arrêter les frais. Dans un communiqué envoyé à plusieurs médias anglo-saxons, Intel explique "travailler continuellement sur de nouvelles technologies et expériences. Toutes ne deviennent pas des produits que nous choisissons de commercialiser." L'entreprise rappelle aussi que "l'invention et l'exploration de nouvelles technologies requière parfois de faire des choix difficiles lorsque l'évolution du marché ne permet pas de continuer à investir."

 

Si la nouvelle n'est pas particulièrement surprenante, elle est une énième confirmation que le marché des appareils à porter sur soi n'a pas rencontré le succès escompté. Les déboires de Fitbit, d'Android Wear ou de Nokia Health (ancien Withings) en sont autant de preuves... Et la liste est longue. Il faudra donc probablement attendre plusieurs années avant d'en voir une éventuelle résurgence, peut-être par exemple avec la maturation de technologies plus prometteuses, comme la réalité augmentée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale