Intel envisagerait de s'offrir GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars

Intel serait en discussion concernant l'acquisition de GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal. Si cette acquisition, pour l'instant encore au stade de rumeur, se concrétisait, elle s'inscrirait dans les différents plans engagés par Intel pour pallier la pénurie des semi-conducteurs.

Partager
Intel envisagerait de s'offrir GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars

Face à la pénurie de semi-conducteur, Intel souhaite renforcer sa capacité de production pour fournir les Etats-Unis et l'Europe. La société serait actuellement en négociation pour l'acquisition du fabricant de puces GlobalFoundries, selon le Wall Street Journal. Aucune des deux entreprises n'a confirmé l'information, mais la transaction pourrait s'élever à 30 milliards de dollars, croit savoir le média économique.

Se remettre de la pénurie
GlobalFoundries a vu le jour en 2008 lorsqu'AMD, un des principal concurrent d'Intel, s'est séparé de ses fonderies. L'industriel, dont le siège social est aux Etats-Unis, appartient désormais à Global Mubadala Investment, une société d'investissements du gouvernement d'Abu Dhabi. Selon le Wall Street Journal, les discussions semblent avoir lieu entre Intel et Global Mubadala puisqu'un porte-parole de GlobalFoundries a confirmé que la société n'était pas en pourparlers avec Intel.

Cette potentielle acquisition intervient alors que la pénurie de semi-conducteurs paralyse les industries du monde entier. Il pourrait même falloir plusieurs années pour résoudre cette crise mondiale, selon Pat Gelsinger, le PDG d'Intel. Cette acquisition pourrait aider Intel à augmenter sa capacité de production à un moment où la demande est croissante et qu'Intel se lance dans la fabrication de puces pour l'industrie automobile. GlobalFoundries dispose de fonderies en Allemagne, aux Etats-Unis et à Singapour.

De nombreux autres projets
Intel a d'ailleurs annoncé en mars dernier un plan de 20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles usines dans l'Arizona. Pat Gelsinger a également annoncé qu'Intel ne ferait plus cavalier seul en externalisant une plus grande partie de sa production de puces à des fonderies tierces. L'entreprise américaine qui a reporté l'introduction de sa propre technologie de puces en 7 nm aux alentours de 2023, devrait se tourner vers le géant taïwanais TSMC pour la production des processeurs destinés aux ordinateurs portables et aux serveurs de données .

Intel réfléchit aussi à établir une fonderie en Europe ce qui permettrait de soutenir le plan de Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, qui souhaite multiplier par deux la production de semi-conducteurs d’ici à 2030. L'acquisition de GlobalFoundries permettrait à Intel d'avoir une telle unité de production en Europe. Toutefois, encore faut-il qu'un accord aboutisse et que les autorités de la concurrence le valide.


SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS