Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Internet, enclosure ou commun ? Le numérique relance un débat de plus de deux siècles...

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Enclosure ou commun, c'est un débat vieux comme l'économie politique. Il trouve une nouvelle jeunesse sur Internet. La loi numérique actuellement en discussion pose la question. Sur Internet, deux articles publiés sur le site La vie des idées proposent une passionnante synthèse.

Internet, enclosure ou commun ? Le numérique relance un débat de plus de deux siècles...
En clôturant les champs, le gouvernement anglais prenait la voix de l'industrialisation. Faudra-t-il faire de même avec Internet ? C'est un débat... © CC jérômeabel.net

Enclosure, nom féminin dont vous n'avez sans doute jamais entendu parler si vous n'avez pas suivi d'études supérieures en sciences économiques. Les enclosures consistent à clôturer des terrains qui étaient jusque là communs ou partagés par plusieurs propriétaires. Si vous avez l'oreille, enclosure rime avec clôture et ce n'est pas un hasard. 

 

Ce mouvement a agrandi la taille des exploitations et, selon certains auteurs, permis le décollage industriel du Royaume-Uni. D'où un vaste débat entre les tenants des enclosures et ceux des terrains communaux qui préexistaient, jusqu'au vote de l'enclosure act. Parmi les termes du débat, les opposants aux enclosures estimaient que la fin des champs partagés avait provoqué un appauvrissement des plus faibles. 

 

Internet  : un bien commun...

Depuis quelques années, une question proche agite le monde du numérique, et notamment les partisans du logiciel libre, de l'encyclopédie libre, autrement dit tous ceux qui considèrent, à divers degrés que le réseau et ses productions, sont des biens communs sur lesquels il ne faut pas apposer de droits de propriété. Leur idée, en résumé, est que l'existence de droits de propriété réduirait la diffusion des savoirs. Pour eux, Internet n'appartient ni à l'Etat ni à des entreprises : il appartient à tous.

 

... ou une enclosure à valoriser ?

En face, on trouve certains des géants du numérique qui plaide pour la possibilité de clôturer partiellement le réseau pour créer leur domaine, avec là aussi un argument classique : sans droit de la propriété, les individus ne sont pas incités à valoriser un espace quel qu'il soit, et seront moins incités à faire de la recherche-développement. 

 

Entre les deux, les régulateurs étatiques et internationaux tentent de ménager la chèvre et le chou : le libre accès et la libre circulation des connaissances et les droits de propriété.

Le site laviedesidées.fr a publié deux articles qui posent clairement les termes du débat, pour un lecteur qui a le temps de se pencher sur le sujet. Le premier, Confusion sur les Communs, critique la notion de communs et en relativise l'impact appliqué à Internet. Dans le second, Communs de la connaissance et enclosures, Lionel Maurel réhabilité le commun dans l'Internet. 

 

Le débat ne fait que commencer. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale