Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Jacques-Antoine Granjon, Olivier Mathiot et Gilles Babinet s'engagent en faveur de la loi Macron

Alors que l'examen de la loi Macron sur l'activité a débuté ce 26 janvier, une trentaine d'entrepreneurs, d'économistes et de chercheurs ont signé un appel à voter la loi dans le Journal du Dimanche.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Jacques-Antoine Granjon, Olivier Mathiot et Gilles Babinet s'engagent en faveur de la loi Macron
Jacques-Antoine Granjon, Olivier Mathiot et Gilles Babinet s'engagent en faveur de la loi Macron

Plus de six Français sur dix se montrent favorables à la loi Macron, selon un sondage Odoxa - FTI Consulting-Les Echos-Radio Classique publié ce 26 janvier, alors que l'examen de la loi débute à l'Assemblée pour au moins deux semaines. Et les patrons, qu'en pensent-ils ? Si aucun sondage n'a été réalisé sur cette catégorie particulière, certains entrepreneurs se sont associés à l'appel "Pourquoi il faut voter la loi Macron" publiée le 25 janvier par le Journal du Dimanche.

Parmi eux, plusieurs patrons du numérique comme Jacques-Antoine Granjon, PDG de Vente Privée, Olivier Mathiot, PDG de Price Minister, Gilles Babinet, Digital Champion pour la France auprès de la Commission européenne. Jean-David Chamboredon, l'un des initiateurs du mouvement des "Pigeons", s'associe également à l'appel, tout comme le fondateur de la French Touch Conference Gaël Duval et Xavier Duportet, créateur du challenge "Hello Tomorrow".

"montrer que la france est capable de mouvement"

Les signataires demandent aux députés "non pas d'amoindrir le texte" mais de "le compléter et l"enrichir". Ce texte a le pouvoir de "faire repartir la machine en réconciliant la justice sociale avec l'efficacité économique", jugent-ils.

"Trop de réformes, qui n'enlèvent rien à personne mais dont l'utilité est pourtant indiscutablement établie, ont été repoussées depuis trop longtemps - des décennies, pour certaines - car les corporatismes se prétendent défenseurs de l'intérêt général, alors qu'ils ne sont animés que par la volonté de préserver les rentes. Ces réformes sont plus urgentes aujourd'hui que jamais", écrivent-ils.

"Défendre notre modèle de société, ce n'est pas le figer, mais le moderniser. Pour le rendre plus efficace, et plus juste aussi. Il est capital de montrer aux Français et à nos partenaires étrangers que notre pays est capable de mouvement. Dans une France qui a le sentiment de s'enfoncer dans l'impasse et qui ressent plus vivement encore depuis le 7 janvier l'urgence d'un rebond collectif, l'immobilisme politique serait une faute et nourrirait directement le populisme".

Lire l'appel complet sur le site du Journal du Dimanche

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale