Tout le dossier Tout le dossier

Jardinage connecté : Parrot veut récolter les fruits de ce qu'il a semé

Le français a dévoilé deux nouveaux assistants au jardinage au CES, complémentaires de son "Flower Power".

Partager
Jardinage connecté : Parrot veut récolter les fruits de ce qu'il a semé

Si Parrot n'est pas encore un conglomérat à la Samsung, ses activités sont résolument variées. Le français produit à la fois des systèmes embarqués pour automobiles, des casques audio, des drones. Et développe un pôle "green IT" dans lequel travaillent une dizaine de personnes.

Constatant le succès de son tuteur connecté pour plante verte Flower Power (70 000 exemplaires vendus), Parrot veut creuser le sillon du jardinage 2.0. Il présente donc deux nouveaux objets au CES, le rendez-vous annuel de l'électronique à Las Vegas. D'abord le "Pot", pot de fleurs connecté et autonome capable d'arroser les plantes seul pendant un mois (grâce à une réserve de 2 litres d'eau).

Puis un "Flower Power" amélioré baptisé H2O, lui aussi capable d'arroser la plante monitorée avec le bon dosage.

goutte après goutte, parrot veut construire un écosystème

Si l'habillage est différent du "Flower Power", la technologie est similaire. La gestion des capteurs (de lumière, de température, de conductivité et d'humidité) a néanmoins été affinée sur cette nouvelle génération de produits. "Nous bénéficions surtout de la base de données sur les besoins des plantes constituée en partenariat avec une université hollandaise, explique Arthur Petry, product manager de la gamme d'accessoires verts de Parrot. Plus de 8000 plantes sont aujourd'hui référencées."

Grâce aux graines qu'il a semé, Parrot a l'espoir de construire un écosystème autour de ses produits connectés de jardinage. Depuis un an, développeurs et chercheurs se sont d'ailleurs emparés du "Flower Power" et de ses capteurs par l'intermédiaire d'un kit de développement mis à leur disposition.

Sylvain Arnulf, à Las Vegas

PARCOURIR LE DOSSIER

Agro

Les ingrédients du succès de Subway : salade-tomate-oignons... social, vidéo et big data

CES

Legrand, Seb, Pernod Ricard... : que viennent chercher les industriels au CES de Las Vegas

Objets connectés

CES 2015 : Mother veut faire des petits, et tente de séduire développeurs et industriels

Actualité

CES 2015 : Smartbands, smartwatches... bilan des annonces en images

CES

En présentant ses services de proximité numériques, la Poste fait du CES 2015 le porte-voix de sa mue digitale

CES

CES 2015 : avec "Real Sense" Intel donne des yeux et des oreilles à tout ce qui se connecte, des PC aux objets connectés

Composants, sous-traitance

Sony présente au CES un petit écran à clipser pour rendre n'importe quelle paire de lunettes connectée

Electronique

Netatmo dévoile Welcome, la caméra à reconnaissance faciale qui vous veut du bien

Electronique

Neoh, le casque français au son 3D fait vibrer le CES

La santé

La cure de jouvence de Terraillon passe par le CES

Wearable tech

CES 2015 : le casque de réalité virtuelle Glyph d'Avegant sortira à l'automne

Start-up

La start-up grenobloise ISKN débute 2015 avec une levée de fonds de 2 millions de dollars

Innovations Auto

Nvidia lance une nouvelle puce pour les voitures connectées

Wearable tech

Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité

Start-up

Le conflit Giroptic / Geonaute se conclut par un happy end

Smartphone

LG lance la deuxième génération de son smartphone à écran incurvé

Electronique

Le CES, rampe de lancement pour la cité des objets connectés d'Angers

Electronique

Terraillon balance entre design pop et objet connecté

Objets connectés

CES 2015 : BlackBerry s'attaque à l'Internet des objets

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS