Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

JCDecaux collabore avec les équipementiers télécoms pour cibler les opérateurs

Après Alcatel-Lucent, c’est avec Huawei que le spécialiste du mobilier urbain JCDecaux a signé un partenariat technologique d’intégration de small cells dans ses produits. Objectif : cibler le marché des opérateurs télécoms.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

JCDecaux collabore avec les équipementiers télécoms pour cibler les opérateurs
JCDecaux collabore avec les équipementiers télécoms pour cibler les opérateurs

JCDecaux a signé un partenariat avec l’équipementier télécoms chinois Huawei pour intégrer des small cells dans ses mobiliers urbains. En septembre, c’est avec son concurrent français Alcatel-Lucent que le spécialiste du mobilier urbain annonçait le même type d’accord. La technologie des small cells sert en quelque sorte de relais dans les réseaux mobiles et permet d’améliorer la qualité de ces derniers dans les zones à population dense, par exemple.

"Nous nous positionnons désormais aussi comme un prestataire de services auprès des opérateurs télécoms, " explique Albert Asseraf, directeur général Stratégie Etudes et Marketing France de JCDecaux. Ces collaborations permettent en effet à l’entreprise de cibler ce nouveau marché. Comme les opérateurs choisissent habituellement des points hauts, par exemple, pour leurs antennes, ils pourront aussi faire appel, avec les villes, à JCDecaux pour la mise en place d’abribus intégrant des small cell. Moyennant un coût de déploiement et un service de location d’espaces.

D'autres partenariats ?

La collaboration avec les deux équipementiers télécoms vise justement à obtenir la meilleure intégration possible dans un abribus ou un autre mobilier. "Nos équipes d’ingénieurs travaillent sur la façon d’orienter des small cell, la hauteur à laquelle les positionner, la façon de les connecter, les conditions dans lesquelles elles doivent être installées, le choix du mobilier, etc.", précise Albert Asseraf.

Pour le directeur général, il y a peu de différence entre les deux partenariats, si ce n’est que celui avec Alcatel-Lucent s’inscrit dans une réflexion plus globale sur la mobilité et la ville connectées. "Simplement, nous voulons pouvoir répondre aux opérateurs qui préféreront l’un, et à ceux qui choisiront l’autre", précise-t-il. Et la porte ne serait d’ailleurs pas fermée aux concurrents d’Alcatel-Lucent et Huawei, comme Ericsson ou Nokia Networks.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media