Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Apple Watch n'a pas boosté le marché des wearables

Les ventes de l'Apple Watch ne décollent pas. Apple reste certes devant Samsung sur la niche des smartwatchs haut de gamme, mais loin derrière Fitbit et Xiaomi sur le marché plus large des wearables. Surtout, ses chiffres de ventes sont pour le moment anecdotiques. Le marché des smartwatchs reste confidentiel, loin de l'explosion que certains pronostiquaient l'année dernière.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Apple Watch n'a pas boosté le marché des wearables
L'Apple Watch n'a pas boosté le marché des wearables © Apple

Le soufflé Apple Watch serait-il retombé ? Le cabinet IDC a publié ses chiffres de ventes de "wearables" (technologies à porter) pour le premier trimestre 2016, et il estime que la montre d'Apple s'est vendue à 1,5 million d'exemplaires. Elle se trouve donc toujours derrière Fitbit, qui a écoulé 4,8 millions d'unités sur la même période, et Xiaomi, qui a su vendre 3,7 millions de bracelets, aidé par leur faible coût. Fitbit et Xiaomi connaissent tous deux une belle progression par rapport au même trimestre l'année précédente, respectivement de 25,4% et 41,8%.

 

 

Apple avait démarré fort lors du lancement de l'Apple Watch au second trimestre 2015, se hissant à la deuxième place derrière Fitbit, mais "l'effet iPhone" attendu par certains ne s'est pas produit. Apple n'a vendu que 11,6 millions de montres en 2015 (dont une majorité de modèles d'entrée de gamme), et se trouvait déjà en troisième position du classement.

 

Apple reste néanmoins en tête du marché de niche des smartwatch haut de gamme, devant Samsung qui enregistre 0,7 million de ventes au premier trimestre et Motorola qui se contente de 0,4 million. Apple dispose au 1er trimestre 2016 de 46% de parts de marché, contre 20,9% pour Samsung et 10,9% pour Motorola. Si la marque Apple ne fait ici pas de miracle, c'est sans doute donc parce que le marché lui-même reste encore très confidentiel. La faute à des fonctionnalités encore très limitées et à une autonomie souvent faible pour ces appareils, notamment quand on les compare aux bracelets moins sophistiqués mais aux usages mieux définis que vendent Fitbit, Xiaomi ou Garmin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale