Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'association Insurtech France, qui veut porter la voix de la filière, prend son envol

Lancée le 10 décembre dernier, l’association Insurtech France compte désormais 100 membres et lance ses premiers travaux, autour notamment de la thématique du développement international et de la data et IA éthique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'association Insurtech France, qui veut porter la voix de la filière, prend son envol
L'association Insurtech France, qui veut porter la voix de la filière, prend son envol © Fancycrave1/Unsplash

Depuis la fin de l’année 2020, les entreprises technologiques françaises spécialisées dans l’assurance sont rassemblées sous une bannière commune, Insurtech France. Son ambition est de représenter et fédérer les acteurs français de l’Insurtech auprès du grand public, du régulateur, des pouvoirs publics et de l’écosystème.

A l’origine de cette initiative, quatre membres fondateurs. Tout d’abord Philippe Mangematin, co-fondateur et président d’honneur de Seyna, et Toufik Gozim, PDG d’Assurly. Ils sont tous les deux présidents d’Insurtech France. Mais aussi Alexandre Rispal, Chief revenue officer d’Assurly et Joël Bassani, PDG de Jinnbee. Ils sont les secrétaires de l’association.

Le bureau d’insurtech France est actuellement composé des quatre membres fondateurs, accompagnés de Pierre Bonodot, Head of Efficiency, support functions financial partnering chez Axa Partners (il occupe la fonction de trésorier) et de l’influenceuse Nelly Brossard (elle est vice-présidente).

De 25 à 100 membres en trois mois
Au lancement, 25 néo-assurances, néo-courtiers, prestataires de services et investisseurs ont répondu présent à "l’appel des quatre". On trouve parmi eux Akur8, Avostart, Blackfin, Descartes Underwriting, DriveQuant, Leocare, Lovys, Luko, Monuma, Serena et Zelros.

Depuis, 75 nouveaux membres ont rejoint l’association. Celle-ci est désormais composée d’une soixantaine d’insurtechs opérant en France et d’une quarantaine d’entreprise faisant partie de leur écosystème : fonds d’investissement, start-up studios, incubateurs, accélérateurs, associations et fédérations du secteur de l’assurance en France, associations d’insurtechs étrangères, assureurs, réassureurs, courtiers, influenceurs et cabinets de conseil et prestataires.

Les premières thématiques de travail
"En janvier et février derniers, nous avons interrogé les tout premiers membres de l’association. Ce qui ressort de leurs attentes est la création de synergies et de partenariats entre eux. Le deuxième besoin tourne autour d’échanges de bonnes pratiques pour mieux communiquer, mener des actions marketing et commercialiser leurs offres. La thématique des levées de fonds fait aussi partie des besoins exprimés, tout comme le développement international et la capacité à attirer les talents", déclare Nelly Brossard, vice-présidente de l’association.

Lors de leur première réunion mensuelle, début février, les membres ont défini leurs trois premières thématiques de travail, dont les résultats seront partagés par la suite :

  • Comment redonner une image positive de l'assurance
  • La data et l’IA éthiques au service de l’assurance
  • Le développement international

"Notre objectif est d’installer un espace d’échanges privilégiés et de projets entre des acteurs qui partagent une vision commune de l’assurance, à savoir mettre la technologie au service des clients, pour leur garantir une assurance plus compétitive, simple, transparente et éthique", conclut Nelly Brossard.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.