Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'économie de l'expérience : les leçons de Nespresso, vues par Nicolas Colin

Dans une chronique réalisée en 41 tweets, Nicolas Colin, le fondateur de The Family et co-auteur du livre "L'âge de la multitude", part de l'exemple de Nespresso pour décrire sa vision d'une "économie de l'expérience" qui supplante l'économie traditionnelle de vente de produits. Selon lui le cas Nespresso est emblématique d'un déplacement de la valeur : de ceux qui fabriquent et distribuent des biens vers ceux qui créent des expériences. Un modèle déjà utilisé, à moindre échelle, par le luxe... dont Nespresso, comme Apple, reprend nombre de codes. Selon l'entrepreneur énarque qui cite aussi le cas Uber, le numérique participe à ces succès en donnant immédiatement accès à un marché global. "L’heure n’est plus aux ingénieurs, qui inventent des procédés, mais aux entrepreneurs qui créent des expériences", affirme Nicolas Colin avant de s'interroger : "Des entreprises françaises (et européennes...) réussiront-elles leur transition et deviendront-elles des leaders de l’expérience ?" alors que "la place est déjà prise par les géants de l’économie numérique, tous américains". Nespresso est Suisse. L'espoir demeure...
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

dom33
30/12/2014 16h21 - dom33

Les américain sont encore beaucoup plus dans la technologie que nous, simplement ils la mettent au centre de l'expérience client, c'est dans leurs gènes pour employer des mots à la mode ! On ne comprend toujours rien tout en disant qu'on n'a pas compris ! Essayez donc de faire les choses entre enarques, on verra ce que ça donne ! (enfin il me semble que c'est ce à quoi on assiste en ce moment les gars, non?)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

olaf de hemmer
13/12/2014 16h29 - olaf de hemmer

L'économie de l'expérience, nouveau nom de l'économie de la fonctionnalité, nouveau nom de la servuction, nouveau nom de l'analyse fonctionnelle ... Redécouvrons les vertus de la question "à quoi çà sert ?" pour redécouvrir les finalités de nos activités, les services à rendre à nos clients et autres parties prenantes ... Question si simple pour retrouver le sens perdu dans nos entreprises, qui mène à la 'téléologie' de l'approche systémique pour dépasser le raisonnement cartésien qui découpe pour mieux analyser.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

verdarié
12/12/2014 13h37 - verdarié

Vendre du carton et appeler ça du café, voilà la réalité de ce qu'on voudrait nous faire croire. Sans compter que lorsque qu'on masque le produit à l'intérieur d'un sachet, il est ensuite très facile de le manipuler, par exemple en y adjoignant des produits moussants, des exhausteurs de goût, bref toute la merde qui peut rendre le produit,très rentable pour l'entreprise qui le commercialise.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale