Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'enceinte connectée Echo d'Amazon : un peu de bruit pour rien ?

A la surprise générale, Amazon vient de dévoiler un nouvel objet connecté créé par son Lab 126 : l'enceinte "Echo" capable de répondre aux questions de son possesseur façon Siri. Indispensable ? Pas sûr.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'enceinte connectée Echo d'Amazon : un peu de bruit pour rien ?
L'enceinte connectée Echo d'Amazon : un peu de bruit pour rien ? © Amazon

L'entêtement d'Amazon va-t-il finir par payer ? Le géant américain du e-commerce investit sans compter (quitte à creuser ses pertes et fâcher les investisseurs) pour imposer sa gamme d'objets connectés créés dans son Lab 126. Ces derniers mois, la firme de Jeff Bezos a sorti une box TV, un smartphone doté de vision 3D, un dongle (une clé HDMI permettant de diffuser des contenus audio et vidéo sur sa télévision) et la télécommande connectée Dash capable de scanner n'importe quel objet du monde réel. Mais aucun de ces produits n'a réellement convaincu. Le smartphone Fire est même un accident industriel et pèse sur les résultats de l'entreprise. Amazon peine à reproduire le succès de ses liseuses Kindle. Mais pas question de faire marche arrière : le géant de Seattle a récemment réaffirmé son intention d'investir et embaucher massivement dans sa division hardware.

Echo, un siri immobile

Le 5 novembre, Amazon a sorti de son chapeau un nouvel objet connecté : "Echo". Il s'agit d'un assistant vocal, de type Siri ou Google Now, qui prend la forme d'une enceinte audio cylindrique diffusant du son à 360°, dotée de sept micros, à installer chez soi. En prononçant le mot "Alexa" et en s'adressant à la machine, celle-ci peut répondre à des questions en exploitant la force du cloud. On peut consulter les infos ou la météo, dicter sa liste de courses, déclencher la lecture de musique (en lien avec le service Prime d'Amazon ou des sites comme Spotify ou Pandora). L'appareil peut se contrôler via smartphone mais ne dispose pas d'une batterie : il doit donc être relié au secteur en permanence et ne peut pas être déplacé facilement dans les différentes pièces de la maison.

Ce n'est pas le seul défaut de ce boîtier. Il y a d'abord son prix : 199 dollars (100 de moins pour les abonnés premium). Sans doute un peu trop par rapport à la valeur ajoutée du produit, alors que le type de services qu'il propose est déjà intégré dans tous les smartphones du marché. Comme pour le Fire, on se demande bien pourquoi Amazon n'a pas développé une application pour les objets connectés, box domotiques et smartphones existants plutôt qu'un nouvel appareil pas totalement innovant, puisque la plupart de ses fonctions étaient présentes dans des objets pionners comme le lapin Nabaztag (renommé Karotz)… dont la carrière s'est ironiquement achevée cette semaine. Un signe que pour Amazon aussi, les carottes sont cuites ou alors que le lapin était parti trop vite, le marché n'était pas prêt ?

Le géant américain lance en tout cas son produit avec précaution et à petite échelle : il n'est disponible à la vente que sur invitation et aux Etats-Unis, dans un premier temps. Une façon de tester l'appétit du public pour l'enceinte connectée.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale