Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’enseignement supérieur a besoin d'un CDO et d'une nouvelle pédagogie

Étude Le CNNum a remis le 24 mai à Thierry Mandon, secrétaire d’état chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, son rapport sur la transformation numérique de l’enseignement supérieur. Pour ne pas être désintermédié par les nouveaux modèles du numérique, l’enseignement supérieur doit en particulier réinventer sa pédagogie.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’enseignement supérieur a besoin d'un CDO et d'une nouvelle pédagogie
L’enseignement supérieur a besoin d'un CDO et d'une nouvelle pédagogie © Wikimedia commons

Le rapport du CNNum sur l’ESR (enseignement supérieur et recherche) n’ose pas le mot ubérisation. Pour autant ni le CNNum, ni le ministre Thierry Mandon ne se voilent la face. L’ESR "doit assumer son rôle et dépasser la désintermédiation, c'est à dire l’idée qu’il pourrait ne plus être obligatoire de passer par ses établissements pour se former."

 

Dans son rapport sur la transformation numérique de l'enseignement supérieur, le conseil propose que l’Etat soit le premier à reconsidérer son rôle en n’étant plus un centre de décision unilatéral et en prenant en compte, en favorisant même, les initiatives locales, les pratiques collaboratives, etc. Pour autant, il se doit d’orienter la stratégie de transformation numérique, et donc de l’affirmer et de la présenter de façon claire pour tous. La même quadrature du cercle que pour les grandes entreprises : "amener les établissements à réaliser de grands objectifs communs, tout en tirant parti de leur autonomie et de leur identité propre".

 

La pédagogie, la pédagogie, la pédagogie

Le CNNum décrit une transformation numérique nécessaire de l’ESR calquée sur celle de la société et de l’économie. Avec force partage, ouverture, labs, collaboration, transversalité… L’idée d’un CDO de l’ESR pour assumer la tâche fait d’ailleurs partie des conclusions majeures. Mais il est une distinction de taille entre l’enseignement supérieur et les entreprises que le CNNum met en avant et qui devrait focaliser toutes les attentions : la pédagogie. Elle est d’ailleurs la catégorie la plus dense et détaillée du référentiel d’actions proposé par le CNNum

 

Ce document s’intéresse aussi aux lieux d'apprentissage connectés, ouverts, contributifs, à la transformation par la recherche, au système d’information, ainsi qu’à l’ouverture aux tiers secteurs et entreprises. Le CNNum l’a construit après des mois de consultations des parties prenantes et le conçoit non comme une norme mais comme un outil collaboratif et évolutif.

 

une transformation de l’environnement d’apprentissage

Pour le Conseil, la transformation numérique de l’ESR est associée à un besoin impérieux de pédagogies nouvelles, de nouveaux modes de travail, d’apprentissage, de partage déjà pratiqués par les étudiants et certains enseignants. Il n’évoque pas "une transformation de la pédagogie du cours, mais bien une transformation de l’environnement d’apprentissage entier. Elle va de pair avec l’affirmation du rôle de l’ESR dans la transformation d’une société post industrielle en une société s’appuyant sur les communs du savoir, l’économie du partage et l’apprentissage tout au long de la vie pour se réinventer."

 

Pour ce faire, une collaboration entre "étudiants, professeurs, enseignants chercheurs et vacataires, administratifs et au-delà, tous les acteurs, entreprises, collectivités, associations…" Le Conseil rêve ainsi d’une ouverture des frontières entre disciplines, départements, années et même hors les murs.


La pédagogie d’une formation tout au long de la vie

A cela, il faut ajouter l’inévitable formation tout au long de la vie qui va de pair avec les évolutions du travail imprimées par le numérique : "Les conséquences sont notables pour l’ESR, appelée à accueillir des publics apprenants de tous les âges, venant d’horizons culturels, sociaux, géographiques divers, à la fois source de richesse et de nouveaux défis - quand le public actuel le plus visible est celui de 18 à 23 ans." On devrait, selon le CNNum, considérer naturel de s’adresser à l’université pour apprendre, se former, et y retourner quand on veut. Et là-encore, la pédagogie doit s’adapter.

 

Explorer les méthodes propres au numérique

Le CNNum liste un grand nombre de pistes dans son référentiel sur le sujet. Pour faciliter le partage des idées et des pratiques existantes, par exemple, il évoque du pair à pair pédagogique, la création de maisons pédagogiques dans les Comue (communauté d'universités et établissements). Et l’indispensable exploration des nombreuses pédagogies propres au numérique : serious games, réalité virtuelle, sciences participatives, Do it Yourself d'objets connectés, MOOCs, adaptive learning, etc.

 

Co-construire avec les étudiants

La littératie numérique – qui avait fait l’objet d’un rapport à part entière – pourrait, elle, passer par de la veille partagée, des formations à ce que sont la transformation numérique de l’école et de la société, l’enseignement de nouvelles formes de recherche comme les sciences participatives ou la fouille de données…. Des cours en ligne, mooc, cooc en informatique et culture numérique pourraient être créés pour toutes les filières. Côté collaboratif, le CNNum  ose même l’idée de la construction du référentiel pédagogique avec les étudiants. Ils pourraient ainsi décrire leurs pratiques et savoir-faire, leurs besoins, leurs futurs métiers, etc. Le rapport évoque aussi la création de licences, mastères et doubles licences à la croisée du numérique et des sciences humaines.

 

Associer l'informatique

Enfin, le CNNum met l’informatique et ses équipes au cœur de cette transformation pédagogique. Il propose d’étendre justement ses champs d’action au sujet, mais aussi de les associer à la veille de vulgarisation et de prospective sur les controverses Open Source, Open Science, Open Education, par exemple, à la recherche coopérative de moyens d'édition pédagogique pertinents, à la diffusion de démonstrateurs auprès des enseignants chercheurs…

 

Un chantier ambitieux, des priorités à trouver

Il faut "traduire la transformation numérique de la société dans l'offre de formation", résume le rapport. Le document et son référentiel sont extrêmement  ambitieux et détaillés.  Et le premier travail du ministère sera sans nul doute de se donner des priorités très pragmatiques pour aller vite sans pour autant se précipiter.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale