Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’innovation d’Alcatel-Lucent passe-t-elle par les start-up internes ?

Michel Combes, DG d’Alcatel-Lucent, était en Israël pour inaugurer sa deuxième entité consacrée au cloud. Lancée sous forme de start-up interne, elle illustre les méthodes que le patron met en œuvre pour redonner le goût de l’innovation et de l’entrepreneuriat à son entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’innovation d’Alcatel-Lucent passe-t-elle par les start-up internes ?
L’innovation d’Alcatel-Lucent passe-t-elle par les start-up internes ? © Alcatel-Lucent

Kfar Saba, à tout juste une demi-heure de Tel Aviv. C’est dans cette partie de la Silicon Wadi israélienne que Michel Combes, DG d’Alcatel-Lucent, est venu inaugurer le 1er octobre les bureaux de CloudBand, la deuxième entité que l’entreprise consacre au cloud. Il avait déjà lancé Nuage, installé dans la Silicon Valley californienne, qui s’occupe de virtualiser le réseau télécom en développant une couche logicielle qui masque la complexité matérielle sous-jacente du réseau. L’ensemble des équipements est vu comme un seul système. Cloudband, lui, s’occupe de la répartition optimisée et dynamique des tâches réseau ou applicatives entre les différents équipements télécoms et ceux des datacenters associés. Les offres conjuguées des deux business units doivent permettre aux opérateurs de configurer dynamiquement leur réseau en fonction de la charge ou des demandes applicatives, sans être obligé d’intervenir physiquement. Résultat : un cloud télécoms censé apporter souplesse et adaptabilité aux opérateurs, ainsi que des réductions de coûts.

Après Nuage en Californie, Cloudband à Tel-Aviv

Une nouvelle offre qui n’a rien d’anecdotique. Michel Combes considère le cloud comme un des trois piliers du renouveau de l’entreprise, avec l’infrastructure IP et les très hauts débits fixe et mobile. D’où le caractère stratégique de l’inauguration officielle des bureaux de CloudBand, tout juste 6 mois après Nuage. Cette entité est aussi une des concrétisations de sa vision de l’innovation chez Alcatel-Lucent. "Je cherche comment réinsuffler l’esprit entrepreneurial et d’innovation de l’entreprise," insiste le DG de l’équipementier. Et la start-up interne est une des voies qu’il a identifiées pour arriver à ses fins. Rien à voir avec une spin-off. Comme le précise Dor Skuler, VP et directeur général de la nouvelle entité israélienne, "il s’agit de raccourcir les cycles de décisions. Et de permettre à la R&D et au business de travailler plus étroitement ensemble."

La démarche ne raye pas les Bell Labs du process. Loin de là. Ce sont les services de recherche de l’équipementier qui ont développé les algorithmes mathématiques responsables de l’optimisation de l’orchestration des ressources. C’est d’ailleurs en leur sein que Dor Skuler a développé son idée. Ben Verwayen alors à la tête d’Alcatel-Lucent, lui avait demandé de réfléchir en rupture. Résultat, en 2010, il crée Cloudband, mais fait face à de nombreuses résistances en interne. Jusqu’à ce que Michel Combes s’y intéresse à son arrivée en avril 2013. "Cela entrait en résonance avec moi," confirme le DG qui regardait déjà à l’époque le cloud comme une voie de diversification.

Oser l’open source

Ce dispositif de start-up interne ne concernera pas toutes les technologies développées par Alcatel-Lucent. Mais le cloud est le nouveau pilier de la stratégie, imposant à l’entreprise d’avancer vite. Et il n’a pas historique chez l’équipementier, ce qui permet une telle rupture dans l’organisation. Mais Alcatel-Lucent profite aussi de CloudBand pour s’essayer à d’autres leviers de réussite. Comme l’ouverture du système. D’un côté, en s’appuyant sur le cloud opensource OpenStack. Et de l’autre, en en faisant une plate-forme ouverte aux développeurs d’applications de fonctions de réseau virtualisées ("y compris à nos concurrents", précise Dor Skuler).

Le CloudBand Ecosystem Program annoncé le 1er octobre compte parmi ses membres Deutsche Telekom, Telefonica, Citrix, Intel, HP, etc. Michel Combes l’a répété. Il est à la recherche de nouvelles pistes pour redynamiser son entreprise. C’est une des priorités qu’il a inscrites dans le plan Shift, annoncé en juillet. Celles qu’il range dans le changement de culture d’Alcatel-Lucent.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale