Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’intelligence artificielle, une technologie qui vous veut du bien

L’aide au diagnostic médical, l’optimisation des transports et des itinéraires... les promesses de l'intelligence artificielle sont belles. A condition qu'elles soient remplies dans le respect de la vie privée et de la sécurité des hommes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’intelligence artificielle, une technologie qui vous veut du bien
L’intelligence artificielle, une technologie qui vous veut du bien

En mars dernier, IBM a investi 20 millions de dollars dans Modernizing Medicine, une société qui commercialise des Assistants Electroniques Médicaux auprès des médecins américains. L’entreprise, qui développe des applications destinées à huit spécialités médicales (dermatologie, ophtalmologie, gastro-entérologie…), va développer avec IBM des applications mobiles pour exploiter la puissance de traitement cognitif de Watson. L’idée est qu’un praticien pourra poser une question sur des symptômes ou un traitement envisagé, et recevoir en quelques secondes une réponse argumentée, concoctée par Watson qui aura identifié les informations pertinentes dans des masses d’articles ou études disponibles sur le sujet. La première application disponible sera destinée aux dermatologues.

Depuis janvier 2014, une "business unit" dédiée à Watson a pour objectif de favoriser l’émergence d’applications cognitives accessibles via le cloud. Avec sa capacité de traiter rapidement des données de toutes sortes et de répondre à des questions posées en langage naturel, Watson trouve dans le domaine médical un terrain de choix. Des collaborations sont poursuivies avec des hôpitaux et des industriels comme Johnson & Johnson ou Medtronic. D’autres spécialistes de l’intelligence artificielle (IA) s’y sont d’ailleurs lancés, comme Enlitic, qui veut appliquer son savoir-faire en deep learning au diagnostic médical, en coopération avec des services de recherche hospitaliers et des fabricants d’équipements médicaux

Au service des humains...

L’IA peut rendre d’autres services aux êtres humains : la gestion optimale des transports et des itinéraires, par exemple. Et toutes les applications d’usage quotidien, mobiles ou non, qui pourront s’adapter aux besoins personnels de chacun en interprétant ses habitudes et comportements. Mais ces manipulations intelligentes et automatiques des données plus ou moins personnelles sont justement ce qui inquiète tout le monde. "Il y a pas mal de travaux mathématiques sur des algorithmes qui respectent la confidentialité des données. C’est ce qu’on appelle le "privacy preserving machine learning"", signale Nicolas Vayatis.

S’appuyer sur les mathématiciens, et sur les spécialistes de l’IA eux-mêmes, pour s’assurer que les applications de l’intelligence artificielle seront bénéfiques pour l’homme, c’est que proposent les chercheurs signataires d’une lettre ouverte. "Les systèmes d’intelligence artificielle doivent faire ce que l’on veut qu’ils fassent" (sous-entendu : et rien d’autre), proclament-ils. Leur lettre ouverte est accompagnée d’une liste des thèmes de recherche prioritaires pour y arriver. Le programme est chargé. Au menu : l’impact de l’IA sur l’économie et l’emploi ; les problèmes juridiques nouveaux posés par les véhicules et machines autonomes ; l’utilisation de données privées de toutes sortes ; les techniques permettant de valider les systèmes d’IA…

...Mais Sous conditions

Pour les signataires, la question à plus long terme des machines qui auraient plus de capacités cognitives que l’homme mérite d’être posée dès maintenant. Comment pourra-t-on valider la pertinence de leurs raisonnements ? Quelle sera leur vulnérabilité à des cyberattaques ? Dans quelle mesure l’homme gardera-t-il la capacité de maîtriser le développement autonome de l’intelligence de ces machines ? Beaucoup de chercheurs restent sceptiques sur la possibilité d’une machine à l’intelligence "explosive" dont l’homme perdrait tout contrôle. Mais s’interroger sur cette possibilité doit faire partie des sujets de recherche sur l’IA, pensent les auteurs de ce vaste programme.

Des organismes se sont déjà créés pour travailler spécifiquement sur ces questions, comme le Future of Life Institute (où Stephen Hawking et Elon Musk figurent au titre de conseillers), ou le Machine Intelligence Research Institute, qui se focalise sur les méthodes mathématiques permettant de rendre les systèmes d’IA "transparents", afin que l’on puisse toujours être en mesure de comprendre pourquoi ils agissent comme ils le font...

Thierry Lucas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale