Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’Union européenne se penche sur l’acquisition de WhatsApp par Facebook

Le rachat de WhatsApp par Facebook pour 16 milliards de dollars, le 21 février 2014, intéresse l’Union européenne. A la demande de Facebook, elle doit valider cette acquisition. Pour cela, les autorités européennes en charge des dossiers antitrust ont envoyé un questionnaire de 70 pages aux concurrents de Facebook, invités à s’exprimer sur ce rachat.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’Union européenne se penche sur l’acquisition de WhatsApp par Facebook
L’Union européenne se penche sur l’acquisition de WhatsApp par Facebook © Sam Azgor – Flickr – C.C

Selon le Wall Street Journal, les autorités européennes en charge de la concurrence examinent actuellement le rachat de WhatsApp par Facebook. Pour cela, elles ont adressé un questionnaire de 70 pages à un panel d’entreprises du numérique, concurrentes de la firme de Mark Zuckerberg : des opérateurs de télécommunications européens ou encore des fournisseurs internet. Tous ont jusqu’au 8 septembre pour rendre leur copie.

Le quotidien américain, qui a pu consulter le questionnaire, a rapporté que le but de cette enquête est de déterminer ce qui sépare un réseau social d’une application de messagerie et donc de clarifier les objectifs de Facebook et WhatsApp. Parmi les questions posées : "Pensez-vous que les services de communications électroniques traditionnels, tels que les appels vocaux, les SMS, MMS, mails, etc, pourraient être remplacés par les fonctionnalités offertes par WhatsApp ?". Ou encore : "A votre avis, quel serait l'impact du rachat de WhatsApp sur les données de ses utilisateurs (par exemple, l'emplacement de l'utilisateur, l'âge, le sexe, le contenu du message, etc) ?".

La Commission européenne s'intéresse surtout au chevauchement croissant entre les réseaux sociaux et les services de messagerie et l'utilisation de leurs données clients. Concernant les règles de confidentialité, WhatsApp, assure, d'ores et déjà, que son passage dans le giron de Facebook ne change en rien son règlement relatif à la protection des données personnelles.

 Une enquête réclamée par Facebook

Cette enquête est réalisée à la demande de Facebook. En effet, WhatsApp ne générant pas suffisamment de revenus sur le territoire européen pour bénéficier de la loi de fusion transfontalière en vigueur dans l'Union, la demande pourrait permettre au réseau de Mark Zuckerberg d'éviter de passer "un grand oral" devant chaque État membre et de se heurter aux lois nationales, d'ordinaire plus sévères en matière de transpositions juridiques. 

Pour la Commission, il s'agit de savoir comment appliquer le droit communautaire de la concurrence aux enteprises de la Big Tech américaines tout en préservant les intérêts de leurs concurrents. Les conclusions de l'enquête devraient être connues le 3 octobre, la fusion pouvant être bloquée si l'autorité antitrust venait à considérer qu'elle pourrait nuire à la concurrence sur le marché européen.

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale