Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La bague qui lit à haute voix

Avec cette bague au doigt, un aveugle peut suivre une ligne imprimée et entendre simultanément la lecture du texte. Ce concentré de technologies permet un accès simple aux livres, journaux, notices, étiquettes, emballages…
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La bague qui lit à haute voix
La bague qui lit à haute voix © D.R.

"FingerReader" est une sorte de grosse bague que l’on enfile sur l’index, avec laquelle on retrouve le geste naturel de celui qui apprend à lire : suivre la ligne du doigt. Sauf que la bague fait elle-même la lecture : elle est connectée à un ordinateur dont le haut-parleur nous fait entendre le texte à mesure que le doigt se déplace. Mieux encore : la bague aide à suivre le texte et signale quand le doigt dévie ou arrive en bout de ligne.

Car ce prototype, une production d’une équipe du Media Lab, au MIT (Etats-Unis), est destiné aux aveugles. Ses concepteurs ont interrogé des aveugles pour mieux comprendre leurs besoins pratiques, puis ils leur ont fait tester leur système, afin d’évaluer son efficacité et les améliorations à apporter.

Ce que les personnes interrogées souhaitaient, c’était un dispositif de lecture en temps réel, bien sûr, mais qui permette aussi de passer facilement d’un morceau de texte à un autre. Les chercheurs du MIT ont donc conçu le système le plus portable qui soit - au bout du doigt - et ils l’ont pourvu des technologies qui rendent son usage très souple.

FingerReader combine la capture d’images par une mini caméra à haute résolution avec des algorithmes de traitements d’images et de reconnaissance de caractères, et finalement un logiciel de synthèse vocale à partir de texte (" text to speech "). Deux petits moteurs intégrés dans la bague créent des vibrations qui guident les mouvements du doigt de l’utilisateur : l’intensité des vibrations augmente quand le doigt s’écarte de la ligne en cours de lecture. Ces technologies ont été validées par quelques utilisateurs non-voyants, mais les chercheurs veulent maintenant lancer une étude plus approfondie pour évaluer les possibilités et les limites du FingerReader.

Thierry Lucas

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale