Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Californie poursuit Amazon pour pratiques anticoncurrentielles

Après l'Europe, c'est la Californie qui engage une action antitrust contre Amazon. Le procureur Rob Bonta accuse l'entreprise de maintenir les prix artificiellement élevés en obligeant les vendeurs à utilisant sa marketplace exclusivement. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Californie poursuit Amazon pour pratiques anticoncurrentielles
La Californie poursuit Amazon pour pratiques anticoncurrentielles © Unsplash

Rob Bonta, le procureur général de Californie, a annoncé le 14 septembre avoir déposé un recours antitrust contre Amazon devant la Cour de San Francisco. Il estime que l'entreprise a "étouffé la concurrence" et a provoqué "une augmentation des prix" par le biais de "pratiques contractuelles anticoncurrentielles".
 

Maintenir artificiellement les prix élevés

Le procureur vise les conditions imposées par Amazon aux vendeurs pour les obliger à recourir à sa marketplace plutôt que de proposer leurs produits chez des concurrents, tels que "Walmart, Target, eBay voire leurs propres sites internet". "Amazon contraint les vendeurs à conclure des accords qui maintiennent les prix artificiellement élevés, sachant très bien qu'ils ne peuvent pas se permettre de dire non", écrit Rob Bonta. La plateforme est donc devenue "un guichet unique de tous les achats" au détriment "des consommateurs californiens", "des propriétaires de petites entreprises" et "d'une économie équitable et compétitive".

Dans les détails, Amazon oblige les vendeurs à "ne pas proposer de prix inférieurs ailleurs" et "d'accepter des sanctions drastiques comme la perte de la 'Buy Box'". Cette boîte d'achat permet facilement aux internautes d'ajouter un produit à son panier d'achat. Or, lorsque plusieurs vendeurs proposent un même produit, un seul vendeur pourra disposer de cette option.
 

Les vendeurs risquent d'être exclus

Si les vendeurs ne se soumettent pas aux injonctions du géant de l'e-commerce, ils s'exposent à des sanctions, telles "qu'une réduction du listing produit" voire "la résiliation ou la suspension de la possibilité de faire" via la marketplace. Par conséquent, "les prix se stabilisent artificiellement à des niveaux plus élevés".

La plainte rapporte que les vendeurs estiment qu'ils pourraient vendre leurs produits moins chers sur d'autres sites car les frais annexes sont moins élevés. En pratique, ils ne le font pas car "Amazon disqualifiera nos offres", peut-on lire.

Ainsi, Rob Bonta demande à la justice d'interdire à Amazon de conclure et d'appliquer des conditions anticoncurrentielles dans ses contrats avec les vendeurs et d'ordonner le versement de dommages et intérêts pour compenser les préjudices causés aux consommateurs. 
 

Amazon dans le viseur de Bruxelles

Amazon est également accusé de pratiques anticoncurrentielles par la Commission européenne. Deux enquêtes sont en cours. La première porte sur son utilisation des données non publiques des vendeurs tiers de la marketplace, ce qui lui permettrait de "calibrer les offres de détail" et les "décisions commerciales stratégiques" au détriment des autres vendeurs de la plateforme. La seconde concerne la "Buy Box" et le label "Prime". Il est cette fois-ci reproché d'appliquer des critères obscurs pour la sélection des vendeurs bénéficiaires de ces dispositifs. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.