Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Californie, son soleil, ses start-up, ses salaires à six chiffres...

Pour gagner plus, on le sait, il faut travailler plus.... Ou alors déménager pour l'Ouest américain, où une nouvelle ruée a lieu : vers les salaires annuels à six chiffres. Le phénomène est souvent évoqué, il est confirmé par les résultats d'une étude compilée par Glassdoor. Les Gaf (puiqu'Apple est absent du classement) continuent de bien payer. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Californie, son soleil, ses start-up, ses salaires à six chiffres...
La Californie, son soleil, ses start-up, ses salaires à six chiffres... © CC BY-SA 2.0

Si, pour certains, le numérique est synonyme d’emplois mal payés et de conditions de travail dégradées, pour d’autres c’est faire partie de l’aristocratie salariale des Etats-Unis. La preuve avec les résultats de l’étude publiée par Glassdoor des 25 entreprises offrant les plus hauts salaires en 2016, où les Google et autres Facebook figurent en très bonne place.

 

Pour établir ce classement, l’entreprise s’est appuyée sur la rémunération totale médiane et sur le salaire de base médian déclarés par les internautes inscrits sur son site. S’il est présenté comme un classement pour 2016, les données utilisées sont celles des rémunérations observées en 2015.

 

Mais où est Apple

Si les deux premières places sont occupées par des cabinets de conseil, on trouve dès la troisième l’équipementier Juniper Networks qui offre une rémunération totale médiane de 157 000 dollars. Google figure à la cinquième place avec un 153 750 dollars.  Amazon Lab126 se classe septième et propose 150 100 dollars. Facebook est 12e avec 150 000 dollars. Même rémunération médiane pour Twitter et Box, tandis que SAP pointe à la 16e place (148 431 dollars), Linkedin à la 19e (145 000 dollars) et Salesforce 21e (143 750 dollars). Si Microsoft offre 141 000 dollars ce qui lui donne la 22e place de ce classement, on observe l’absence d’Apple de ce top 25.

 

Dans son commentaire, Glassdoor explique la forte présence des entreprises technologiques par la conjonction de deux phénomènes : le secteur a besoin de personnes hautement qualifiées et il existe un déficit. La conjonction d’une forte demande et d’une offre réduite produit quasi mécaniquement des salaires élevées.

 

Très chère Californie

Les commentaires des internautes relèvent aussi le coût élevé de la vie en Californie qui pousse certains salaires à la hausse. Autrement dit, ces salaires tout compris élevés n’assurent pas forcément les meilleurs pouvoirs d’achat.

 

En outre, Glassdoor est un outil en ligne, et il ne serait pas étonnant que les salariés d’entreprises numériques y soient sur-représentés. Rien ne garantit que la masse des inscrits sur Glassdoor constitue un reflet fidèle des pratiques de rémunération de l’ensemble des entreprises nord-américaines. Reste que pour obtenir un chèque annuel à six chiffres, on peut soit déménager en Californie, soit parler en centimes d’euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale