Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La cession de l’activité Lumileds de Philips au chinois Go Scale Capital n’aura pas lieu

Faute d’approbation de l’administration américaine, Philips est contraint d’annuler la cession de Lumileds, son activité dans les LED et l’éclairage automobile, au consortium d’investisseurs chinois mené par le fonds Go Scale Capital. Le groupe néerlandais doit trouver un autre repreneur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La cession de l’activité Lumileds de Philips au chinois Go Scale Capital n’aura pas lieu
La cession de l’activité Lumileds de Philips au chinois Go Scale Capital n’aura pas lieu © Lumileds

C’est la déception chez Philips. La cession de Lumileds, son activité dans les LED de puissance et l’éclairage automobile, au consortium d’investisseurs chinois mené par le fonds Go Scale Capital, est annulée. Le projet n’a pas reçu l’approbation du Committee on Foreign Investment in the United States (CFIUS), l’autorité de surveillance des investissements étrangers aux Etats-Unis dont le visa est indispensable à toute fusion-acquisition impliquant une partie non américaine.

 

Une transaction de 3,3 milliards de dollars

En mars 2015, Philips avait signé un accord pour la cession de 80,1% du contrôle de Lumileds avec Go Scale Capital, qui mène un consortium d’investisseurs chinois comprenant aussi GSR Ventures, Oak Investment Partners, Asia Pacific Resource Development, et Nanchang Industrial Group. La transaction devait lui rapporter près de 3,3 milliards de dollars.

 

Ce projet de cession s’inscrit dans la stratégie de désengagement de Philips de l’éclairage au profit d’un recentrage sur le médical et le bien-être. Le groupe néerlandais est déjà sorti des écrans LCD, des semi-conducteurs et de l’électronique grand public. Le sort de l’activité d’éclairage, dont la valeur est estimée à 6 milliards de dollars, devrait être bientôt scellé. La direction hésite entre vente et introduction en bourse.

 

Désengagement imminent de l'éclairage

Pour Lumileds, Philips doit reprendre à zéro son projet de cession et trouver de nouveaux repreneurs. S'il veut éviter que ce revers ne se répète, il doit écarter cette fois-ci les candidats chinois, mal vus par l’administration américaine. Cette division représente 8800 personnes et un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards de dollars en 2015.

 

Lumileds avait été créée en 1999, à Santa Clara, en Californie, comme coentreprise entre Philips et Agilent Technologies (aujourd’hui Avago Technologies). En 2005, le groupe néerlandais rachetait les 47% de parts de son partenaire américain pour 950 millions de dollars. Une opération qui s’était inscrit, à l’époque, dans ses ambitions de conforter sa position de numéro un mondial de l’éclairage avec le passage à la technologie LED.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale