La chute de la plateforme de crypto-actifs FTX n'en finit plus

Plus de 300 millions de dollars de biens immobiliers ont été achetés aux Bahamas avec les fonds de la plateforme de crypto-actifs FTX. Cette dernière, placée en faillite, voit des professionnels rechercher l'ensemble des actifs qu'elle détient pour tenter de rembourser les créanciers. Tâche peu évidente, car Sam Bankman-Fried dirigeait son entreprise d'une drôle de façon.

Partager
La chute de la plateforme de crypto-actifs FTX n'en finit plus

L'empire de Sam Bankman-Fried (SBF) s'est écroulé en quelques jours seulement début novembre. Depuis cette saga avance de rebondissements en rebondissements. La fortune de SBF qui s'élevait encore récemment à près de 15 milliards de dollars s'établit désormais à zéro dollar. Un avocat travaillant sur la faillite de la start-up a assuré au Financial Times que SBF dirigeait la bourse de cryptomonnaies comme son "fief personnel" avant son implosion. Des "sommes substantielles" ont été dépensées pour des articles sans rapport avec l'entreprise.

De l'argent reversé à Alameda Research

La procédure de mise en faillite débutée le 11 novembre permet de se plonger dans les détails financiers de l'entreprise. SBF a su attirer des investisseurs de renoms comme Sequoia, SoftBank, une filiale de Samsung et la caisse de retraite des enseignants de l'Ontario. Mais aucun n'était au conseil d'administration de l'entreprise. Pourtant la gestion de FTX semble avoir été plus que douteuse. SBF aurait utilisé plus de la moitié des 16 milliards de dollars de capitaux déposés par ses clients pour financer sa propre société Alameda Research, un hedge fund basé aux Bahamas qui a été fondé en 2017.

James Bromley, du cabinet Sullivan & Cromwell, a déclaré que l'équipe a découvert que "des fonds substantiels" ont été transférés de la plateforme FTX au fonds Alameda Research et que "des sommes conséquentes d'argents ont été dépensées pour des choses non liées à l'entreprise." Alameda semble avoir utilisé les fonds FTX pour réaliser des milliards de dollars d'investissements dans des fonds tels que Sequoia Capital et des sociétés comme SpaceX et Boring Company d'Elon Musk. La SEC (Securities and Exchange Commission) a ouvert une enquête sur ce sujet et le ministère américain de la Justice (DoJ) s'intéresse également de près à cette faillite.

L'acquisition de propriétés aux Bahamas

Près de 300 millions de dollars de biens immobiliers ont été achetés au Bahamas montrent les documents liés à la faillite. Il s'avère que ces biens étaient des maisons et des propriétés de vacances utilisées par les cadres supérieurs de FTX. Au même moment, Reuters révèle que les parents de Sam Bankman-Fried et des cadres supérieurs de la société ont acheté au moins 19 propriétés d'une valeur de près de 121 millions de dollars aux Bahamas au cours des deux dernières années. La plupart de ces biens sont des maisons de luxe en bord de mer. Un porte-parole des parents de SBF a assuré auprès de Reuters qu'ils ont cherché à restituer le bien à la société avant la procédure de mise en faillite et qu'ils attendent de nouvelles instructions.

Les avocats travaillant sur la liquidation de FTX tentent d'identifier l'ensemble des actifs afin de rembourser les créanciers. Mais l'affaire est marquée par des allégations fraude et des défaillances majeures dans la direction de l'entreprise.

Retour sur la chute de FTX

L'effondrement de FTX, l'un des plus grands exhange au monde, a laissé environ 1 million de créanciers face à des pertes totalisant des milliards de dollars. Pourtant valorisée 32 milliards de dollars lors de sa dernière levée de fonds, la plateforme s'est effondrée en quelques jours seulement. Un article publié début novembre par le média spécialisé CoinDesk a révélé que le capital d'Alameda était composé à 40% de FTT, le jeton de la plateforme FTX. Les investisseurs, craignant de subir le même sort que ceux de Celsius et Voyager Digital, ont alors commencé à retirer leurs capitaux de la plateforme menaçant FTX d'insolvabilité. La bourse de cryptomonnaies a finalement gelé les retraits sur sa plateforme ne pouvant répondre aux multiples demandes.

Dans un premier temps son concurrent, la première bourse de cryptomonnaies mondiale Binance, avait annoncé vouloir racheter la plateforme. Alors même que les deux dirigeants ne s'apprécient guère. Binance s'est finalement rétracté moins de 48h plus tard suite à un audit éclair. FTX a déposé une demande de mise en faillite le 11 novembre après que Binance a décidé de liquider ses jetons FTT et que d'autres ont suivis.

FTX dispose d'un total 1,24 milliard de dollars en solde de trésorerie. Mais cela est bien loin des 3,1 milliards de dollars que la plateforme doit à ses 50 plus grands créanciers. Une autre question est sur toutes les lèvres : après Voyager Digital, Celsius et FTX, les autres plateformes de crypto-actifs vont-elles subir le même sort ?

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS