Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La Fonderie, creuset du numérique francilien

A l’heure de quitter la direction de La Fonderie, l’agence numérique d’Île-de-France, son fondateur Jean-Baptiste Roger, dresse un bilan positif de son action.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Fonderie, creuset du numérique francilien
La Fonderie, agence publique numérique d'Ile-de-France, est basée dans le 19e arrondissement à Paris. © La Fonderie

"Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir contribué à créer quelque chose ayant une vraie utilité. L’objectif de la Fonderie n’est pas d’être un organisme de plus mais de pouvoir incarner ce que peut être un service public qui comprend ce qui se passe et comment il peut être utile pour participer activement à la mise en place de l’innovation", assure Jean-Baptiste Roger, fondateur et directeur de La Fonderie, l’agence numérique d’Île-de-France.

A quelques jours de quitter son poste, Jean-Baptiste Roger pose un regard satisfait sur le travail accompli par l’agence depuis sa création il y a cinq ans, à l’initiative du conseil régional d’Île-de-France. "Tout ce que nous avons fait participe du même objectif : être le bras armé d’un secteur public innovant, dynamique exactement en phase avec l’état de l’art voire même en avance sur la réalité économique et qui soit capable d’entraîner, de cristalliser de l’innovation à l’échelle d’une région", poursuit Jean-Baptiste Roger.

 

L’essor des tiers-lieux

Parmi ses principales missions, La Fonderie a celle d’accompagner les appels à projets régionaux en matière de numérique. Une tâche gratifiante quand les résultats sont au bout. "Nous avons accompagné pendant quatre ans le conseil régional sur les appels à projets pour l’émergence de tiers-lieux. Cette action opiniâtre de financeur a permis de créer un climat, d’emballer la machine si bien qu’aujourd’hui l’Île-de-France est aujourd’hui la troisième région du monde en termes de densité de tiers-lieux", témoigne Jean-Baptiste Roger.

La région-capitale compte à ce jour 170 tiers lieux. Ces derniers, comme tous les acteurs de l’écosystème du numérique francilien, sont recensés sur la "tech on map", une carte interactive en mode collaboratif réalisée à l’initiative de l’agence.

"Un tel outil manquait en France avant que nous lancions ce projet de carte facile, globale, open source, contributive et utilisant Open Street Map, le Wikipedia de la cartographie", indique Jean-Baptiste Roger. La Fonderie accompagne, également, les entreprises franciliennes sur la chemin de la transformation numérique.

"Nous avons accompagné une centaines d’entreprises de tous les secteurs d’activité mais surtout à celles qui ont été considérées par la Région comme présentant un haut potentiel mais qui ont besoin d’être accompagnées sur différents sujets", détaille le fondateur. "Nous avons une vision assez extensible du numérique qui peut aller jusqu’à l’organisation managériale de la structure car dès que l’on introduit un peu d’innovation, un peu d’horizontalité cela modifie l’organisation."

 

Un fablab où on fabrique… vraiment !

Enfin, La Fonderie possède son propre fablab. Un atelier dont Jean-Baptiste Roger affirme qu’il est "vraiment un espace pour fabriquer,  pour prototyper les choses." Si selon lui l’ambition de la Fonderie était de vouloir à la fois penser et fabriquer, son pari semble gagné et elle aura apporté sa pierre à la construction d’une grande région numérique.

"Les Franciliens  n’ont pas toujours conscience à quel point leur région est bien placée dans la compétition mondiale", se félicite Jean-Baptiste Roger. "Il n’y a pas un secteur, une idée, une thématique du numérique même la dernière à la mode sur lequel ne travaille une ou plusieurs start-up de la région."

Patrick Désavie en Île-de-France

 
media