Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"La France va prendre le tournant de la 5G", affirme Emmanuel Macron

A l'occasion d'une soirée organisée dans le cadre de France Digitale Day, Emmanuel Macron a confirmé que la France va bien déployer un réseau 5G sur tout le territoire. Il a déploré la bataille perdue du cloud, mais a évoqué la résilience de l'écosystème French Tech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La France va prendre le tournant de la 5G, affirme Emmanuel Macron
"La France va prendre le tournant de la 5G", affirme Emmanuel Macron © Youtube - Elysée

"La France va prendre le tournant de la 5G car c'est le tournant de l'innovation, a affirmé Emmanuel Macron à l'occasion de la soirée organisée par France Digitale lundi 14 septembre 2020. […] Je ne crois pas au modèle Amish". Un message clair prononcé par le président de la République qui souhaite qu'un réseau cellulaire 5G soit déployé sans tarder sur l'ensemble du territoire.

Les enjeux de souveraineté sur la 5G
Toutefois, il n'écarte pas complètement les voix qui s'élèvent ces derniers temps contre la 5G et ses éventuels effets négatifs. "Il faut regarder les peurs en face et les lever", a assuré Emmanuel Macron dans ce qui semble être une demi-réponse à la tribune cosignée par plusieurs maires et publiée dans le JDD dimanche dernier. Depuis plusieurs mois, des craintes – infondées – sont soulevées autour de l'impact écologique et sanitaire de la 5G, qui ne seraient pas compensés par ses bénéfices selon ses détracteurs.

Au-delà de cet aspect plus sociétal sur la 5G, Emmanuel Macron a aussi évoqué les enjeux de souveraineté qui se posent à l'échelle française et européenne. Une "bataille technologique sur la 5G et sur beaucoup d'autres sujets, notamment dans le software", se joue. "On ne doit dépendre d'aucune puissance non européenne si on veut être souverain", a-t-il clamé. En toile de fonds, même si l'entreprise n'a pas été citée, c'est la position de Huawei qui semble évoquée. Le choix de la France semble désormais clair : l'entreprise chinoise n'a pas sa place dans les équipements 5G français.

Une bataille juridique a néanmoins été entamée par Bouygues Telecom, qui conteste les décrets qualifiés d'anti-Huawei qui ont été adoptés par le gouvernement français. Ce sujet, autour du bannissement d'une entreprise d'un marché considéré comme clé pour la souveraineté nationale, ne devrait-il pas être débattu et décidé à l'échelle de l'Union européenne ?

La bataille perdue du cloud
Question technologie et souveraineté, "on a aussi cette bataille sur le cloud, parce qu'aujourd'hui on l'a perdue et on doit la rouvrir", a affirmé Emmanuel Macron. Le marché mondial du cloud est largement dominé par Amazon Web Services à l'heure actuelle, suivit par Microsoft Azure, puis Google Cloud et Alibaba Cloud.

Sur ce sujet, l'Allemagne et la France ont récemment communiqué autour du projet de cloud européen Gaia-X, qui n'ambitionne pas de créer quelque chose de totalement nouveau mais d'établir des règles et des standards communs. Règles et standards sur lesquels les entreprises européennes et non européennes pourront se baser pour ajouter leur proposition de valeur que ce soit sur l'infrastructure ou les services.

La French Tech, un écosystème résilient
Ces enjeux de souveraineté sous-tendent la politique menée par le gouvernement en faveur des start-up. L'informatique quantique, l'intelligence artificielle ou encore la cybersécurité sont des secteurs clés dans lesquels les start-up sont moteur d'innovation. La France, ne souhaitant pas passer à côté d'une innovation ou dépendre d'une technologie provenant d'un autre pays, a décidé d'investir dans les start-up de ces secteurs. Dans le plan France Relance, ce sont 2,4 milliards d'euros sont dédiés à ces technologies de rupture.

Ce plan de relance, doté d'une enveloppe de 7 milliards d'euros pour le numérique, en consacre une partie à l'écosystème de la French Tech. Des dépenses justifiées par le fait que les start-up sont au cœur des enjeux sur l'innovation tout en étant créatrices d'emplois, comme le répète régulièrement Emmanuel Macron. "Toute cette transformation a tenu pendant la crise Covid", a assuré le président. Nombreuses sont les jeunes pousses à avoir bénéficié des deux plans successifs déployés par le gouvernement et qui peuvent désormais bénéficier du plan de relance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media