La French Tech veut s’implanter en Chine

Treize PME et start-up ont été sélectionnées pour participer au programme Acceleratech China. Mis au point par Bpifrance et Business France, cette formation en accéléré vise à permettre aux entreprises du numérique de se faire une place sur le gigantesque marché chinois.

 

Partager
La French Tech veut s’implanter en Chine

Bpifrance et Business France comptent déjà deux promotions de start-up accompagnées dans la Silicon Valley à leur actif. Les deux organismes publics se lancent désormais en Chine. Le programme "Acceleratech China" annonce aujourd’hui, mardi 29 septembre, les treize PME et start-up qui vont bénéficier d’un accompagnement spécifique pour s’implanter sur le marché chinois.

Ces entreprises ont été sélectionnées par un jury composé de personnalités françaises et chinoises qui ont évalué les projets des candidats en fonction de l’intérêt présenté par leur produit pour le marché chinois. Ces entreprises sont en effet censées, à l’issue de leur formation accélérée, avoir noué des premiers contacts avec des acteurs locaux.


4 grandes villes chinoises au programme

Les responsables des entreprises vont partir pendant 10 jours, à partir du 16 novembre prochain, en tournée dans des grandes villes chinoises. Pékin, Shanghai, Shenzen et Hong Kong sont au programme. Les treize lauréats bénéficieront de séances de coaching pour s’adapter au marché chinois, ainsi que de premières prises de contacts avec d’éventuels clients ou partenaires.

Sur les treize sociétés sélectionnées, cinq bénéficient d’un accompagnement renforcé. Celles-ci resteront 4 semaines supplémentaires, jusqu’au 18 décembre, pendant lesquelles elles continueront le programme de rendez-vous d’affaires et commenceront à développer leur visibilité sur le marché chinois. Petit avantage, ces quatre semaines d’accélération sont intégralement prises en charge par Bpifrance, les 10 premiers jours étant payants (de l’ordre de 4000 euros).

Les sociétés sélectionnées travaillent presque toutes dans le domaine du numérique. Le potentiel du marché chinois laisse envisager autant d’opportunités que le marché américain, avec de grands groupes devenus internationaux tels Huawei ou Alibaba. Selon la banque publique, le e-commerce enregistre ainsi 270 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an et l’économie numérique représente 26 % du PIB de la Chine. Après la conquête de l’Amérique, le coq de la French Tech semble donc prêt à se tailler une place dans l’Empire du milieu.

Les premiers lauréats de l’Acceleratech China
- Huit entreprises resteront 10 jours sur place : A2IA (reconnaissance de l’écriture manuscrite), Deep Vision (caméra sous-marine), Euris Health (santé connectée), Feeligreen (cosmétique), Fitizzy (e-commerce), Prizm (musique connectée), Sentryo (cybersécurité), Technosens (silver economy).
- Cinq entreprises resteront 4 semaines de plus : Delair Tech (drones), Lengow (e-commerce), S4M (publicité numérique), Stereolabs (traitement image 3D), Wassa (conception web).

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS