Le régulateur américain exprime des "inquiétudes" sur le mariage entre Nvidia et Arm

Le mariage entre Nvidia et Arm scruté de très près par les autorités de la concurrence. Alors que la Commission européenne a décidé d'ouvrir une enquête approfondie, la Federal Trade Commission s'inquiète également de cette acquisition. Les entreprises doivent trouver un terrain d'entente avec le régulateur américain.

Partager
Le régulateur américain exprime des

La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité en charge de l'application du droit de la concurrence aux Etats-Unis, poursuit son enquête sur l'acquisition par Nvidia de la pépite britannique Arm, leader de la conception de puces mobiles. Le régulateur aurait exprimé "des préoccupations", d'après le Financial Times, citant Nvidia qui a pris la parole à l'occasion de la présentation de ses derniers résultats trimestriels.

Trouver un terrain d'entente avec la FTC
L'entreprise a précisé qu'elle était en pourparlers avec la FTC pour trouver "des façons de répondre à ses préoccupations". En revanche, elle a refusé de révéler les motifs de cette décision et les concessions qu'elle a proposées en retour.

L'opération est également dans le viseur de la Commission européenne et de la Competition and Markets Authority (CMA), l'autorité de la concurrence britannique. Cette dernière vient d'ouvrir le 17 novembre 2021 une enquête approfondie. Dans les deux cas, Nvidia a proposé des concessions avec pour objectif de montrer sa volonté de maintenir Arm comme fournisseur de technologie "neutre".

En effet, les designs de la société britannique sont utilisés par tous les processeurs du marché, qu'il s'agisse de ceux d'Apple, Qualcomm, Mediatek, Samsung ou Huawei. Ils sont omniprésents dans les smartphones, tablettes, objets connectés et dans tous les équipements spécialisés basse consommation, mais aussi dans les data centers.

Un risque pour la concurrence d'après Qualcomm, Microsoft et Google
Interrogés par la FTC, Qualcomm, Microsoft et Google ont exprimé des craintes quant à la répercussion du rachat sur la concurrence. "Nous pensons qu'il y a un grand risque que Nvidia devienne le gardien des technologies Arm et qu'il empêche d'autres fabricants de puces d'utiliser la propriété intelectuelle d'Arm", expliquait Qualcomm à cette occasion. De leurs côtés, Google et Microsoft travailleraient sur leurs propres puces basées sur les designs Arm. Des travaux qui se compliqueraient considérablement si Nvidia obligeait Arm à modifier sa politique d'octroi des licences de propriété intellectuelle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS