Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La grande concertation numérique, mode d’emploi

Le 3 novembre, le CNNum ouvrira à contribution sur le web deux nouveaux thèmes de la grande consultation numérique. Et pour qu’un maximum de citoyens, d’organisations, d’entreprises, contribuent, les organisateurs en profitent pour proposer également des outils d’organisation d’ateliers de contribution, dans le monde physique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La grande concertation numérique, mode d’emploi
La grande concertation numérique, mode d’emploi © Rodrigo Sepulveda Schulz - Flickr - CC

Le samedi 4 octobre, le Premier ministre, Manuel Valls, a officiellement lancé la grande consultation numérique nationale pilotée par le Conseil National du Numérique (CNNum). Objectif : pour préparer la future loi sur le numérique, proposer à la population de partager ses idées sur de grandes thématiques de transformation de la société par le numérique tels que "Croissance, innovation, disruption" et "La loyauté dans l'environnement numérique" démarrés dès octobre. Alors que les 3e et 4e thèmes de "La transformation numérique de l'action publique" et de "La société face à la métamorphose numérique" seront ouverts à partir de lundi 3 novembre, les équipes de Benoit Thieulin, président du CNNum, ont peaufiné des outils pour ouvrir le débat au-delà des premiers cercles du numérique. "Nous essayons de redynamiser la façon dont l’écosystème classique contribue", confirme par exemple Mathilde Bras, rapporteur au sein du CNNum.

Des citoyens déjà impliqués

Les membres du Conseil, élus ou universitaires par exemple, ont cependant déjà répandu la bonne parole au-delà du seul site web de la concertation. Les équipes du CNNum précisent d’ailleurs que depuis 18 mois, les différents rapports - sur l’inclusion ou l’éducation, par exemple -  ont permis de sensibiliser la population aux enjeux du numérique. Et les citoyens, justement, ont déjà contribué individuellement tout autant que les organisations. Le premier thème, sur l’économie, a déjà reçu plus de 350 contributions. Et le second, sur la loyauté, a déjà beaucoup interpellé sur les sujets des traces laissées en ligne, des données personnelles, de la neutralité du Net…

Toi-aussi, organise ton atelier contributif !

Mais jusqu’ici, pour contribuer, il fallait s’inscrire en ligne et participer sur le site. Et pour qu’un maximum de citoyens s’impliquent, le CNNum transpose désormais son modèle dans le monde réel. Pour prolonger le débat en cohérence avec la méthodologie de départ, il propose même un kit d’organisation d’atelier-relais avec un dossier de présentation de la consultation, un guide méthodologique avec des outils d’organisation de la réunion, des cartons de contribution, des fresques murales décrivant les thèmes... Pour que tous ceux qui le souhaitent - associations, entreprises, services dans les entreprises, syndicats, mairies ou autres - organisent des ateliers contributifs relais. Les personnes conviées y débattront et feront des propositions dans la vie réelle, qui seront ensuite compilées sur le site par les organisateurs. L’équipe du CNNum assure un support en ligne et téléphonique.

Enfin, comme prévu, à mi-parcours des consultations, le CNNum va organiser une journée interactive par thème. A l’occasion de ces points d’étape, les débats se feront autour des synthèses intermédiaires de contributions, en présence d’Axelle Lemaire ou Thierry Mandon. La première se déroulera à Lille, le 28 novembre.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media