Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La justice américaine préparerait un nouveau front judiciaire contre Google sur la publicité

Vu ailleurs L'étau se resserre autour de Google. Le Département américain de la Justice pourrait déposer d'ici la fin de l'année une nouvelle plainte antitrust contre l'entreprise. C'est sa position sur le marché de la publicité en ligne qui constituerait le coeur de ce nouveau litige. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La justice américaine préparerait un nouveau front judiciaire contre Google sur la publicité
La justice américaine préparerait un nouveau front judiciaire contre Google sur la publicité © Google/Facebook

Le ministère américain de la Justice (DoJ) pourrait d'ici la fin de l'année ouvrir une nouvelle procédure antitrust contre Google, rapporte Bloomberg ce jeudi 2 septembre citant une source. L'enquête porterait sur la position de l'entreprise sur le marché de la publicité en ligne. 

De nombreuses procédures en cours
Si cette information est confirmée, il s'agira de la seconde plainte ouverte par le gouvernement fédéral américain contre la firme de Mountain View. C'est en octobre 2020 que le DoJ et 11 Etats ont déposé une première plainte antitrust accusant Google d'entraver la concurrence sur les marchés de la recherche et de la publicité en ligne. "Google est la passerelle vers Internet (...) Il a maintenu son pouvoir par des pratiques d'exclusion qui sont nuisibles à la concurrence", expliquait le procureur général adjoint Jeffrey Rosen. 

Plusieurs groupes d'Etats ont également initié des procédures. Un groupe de dix Etats, mené par le Texas, accuse Google de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de la publicité. Il cite notamment un accord signé avec Facebook, baptisé "'Jedi Bleu", dans lequel le réseau social se serait engagé à dépenser jusqu'à 500 millions de dollars par an pour des enchères publicitaires.

Une amende de 220 millions d'euros en France
Ces préoccupations dépassent largement la frontière des Etats-Unis. En France, Google a été condamné en juin dernier par l'Autorité de la concurrence à une amende de 220 millions d'euros pour avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne. Google, qui n'a pas contesté les faits, a également accepté de se plier à une série d'engagements. Elle a pour objectif de modifier la façon dont fonctionnent son service publicitaire DFP et sa plateforme de mise en vente Adx. 

Google est également dans le viseur de la Commission européenne qui a ouvert une enquête le 22 juin dernier. Elle souhaite déterminer si la firme de Mountain View a enfreint les règles de l'UE en favorisant ses propres services de technologies d'affichage publicitaire en ligne au détriment de prestataires de services de technologie publicitaire, d'annonceurs et d'éditeurs en ligne concurrents. L'enquête permettra notamment d'examiner si Google fausse la concurrence en limitant l'accès de tiers aux données des utilisateurs à des fins publicitaires sur des sites web et des applications, tout en réservant ces données pour son propre usage. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.