Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La sport tech, un écosystème en croissance en France et à l'international

Étude La sport tech est un secteur qui gagne en notoriété que ce soit via les applications qui permettent de faire du sport à distance ou des solutions tournées vers le divertissement, les paris et les compétitions en ligne. Ce secteur est en croissance en France et plus globalement à l'échelle mondiale, selon une étude réalisée par le cabinet Roland-Berger pour le collectif French SporTech. En France, le secteur est largement porté par Sorare et son application qui permet de composer son équipe de foot via l'achat de cartes joueurs sous la forme de NFT.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La sport tech, un écosystème en croissance en France et à l'international
La sport tech, un écosystème en croissance en France et à l'international © Unsplash - bruce mars

La sport tech est un écosystème en effervescence. Ce secteur connait une croissance à l'échelle mondiale avec des investissements qui ont augmenté de 360% depuis 2017 pour s'établir à 27,3 milliards de dollars en 2021. Il est largement porté par le numérique et le fitness connecté, les NFT, et les paris et sports en ligne, rapporte une étude réalisée par Roland Berger pour le collectif French SporTech qui réunit les start-up françaises du sport. 11 nouvelles licornes dans la sport tech ont vu le jour en 2021, dont 3 en Europe et 1 en France : Sorare.

Boom du sport à distance
Surtout, le secteur n'a pas été affecté négativement par le Covid-19. En France, seulement 4 start-up ont fait faillite durant cette période et 21 nouvelles jeunes pousses ont vu le jour, principalement dans le secteur du sport amateur. Les applications pour faire du sport à distance ont été plébiscitées durant cette période : 105 start-up dans le fitness connecté ont été recensées à travers le monde en 2021 et elles ont levé un total de 3,4 milliards de dollars.

Au-delà du sport à la maison, des start-up proposent également des solutions afin de favoriser le sport au travail. Par exemple, Gymlib propose un abonnement sport et bien-être pour les salariés donnant accès à plus de 4000 installations sportives. Les start-up peuvent également proposer des cours de pilates ou de yoga à distance. Des solutions qui peuvent être poussées par les gouvernements. En France, le Sénat a voté un amendement en novembre 2020 "pour favoriser la pratique du sport en entreprise et ne plus le considérer comme un avantage en nature", rappelle l'étude réalisée par Roland Berger.

L'écosystème français porté par Sorare
L'écosystème de la sport tech dans l'Hexagone a été divisé en trois catégories par le cabinet Roland Berger : amateur, pro et fan. Ce dernier segment est le seul à compter une licorne avec Sorare qui a réalisé la plus importante levée de fonds de la French Tech en 2021 avec 680 millions d'euros. La start-up a mis au point une application assez ludique permet de composer son équipe de foot via l'achat de cartes de joueurs sous la forme de NFT. Toutefois, le segment le plus dynamique est celui des start-up dans le segment amateur avec un nombre important de jeunes pousses dont Spacefoot, Sportheroes et Gymlib.

En 2021, la France est le quatrième pays en termes de financement de ce secteur, derrière les Etats-Unis, l'Inde et le Canada. 39 start-up ont un chiffre d'affaires annuel supérieur à 1 million d'euros et 4 ont levé plus de 5 millions d'euros depuis 2020. Au final, ce secteur est largement porté par Sorare en 2021 puisque, après sa levée de fonds, suivent celles de Colizey (8 millions d'euros), Sporteasy (5 millions d'euros) et Cyclofix (5 millions d'euros).

Et après ?
Trois tendances ont été identifiées en 2021 par le cabinet Roland Berger : le fitness connecté, le sport au travail, les NFT et le Fantasy sport. Ces tendances seront "les principaux moteurs du développement de l'industrie de la sport tech". En France, l'écosystème de la sport tech devrait lever plus de 49 millions d'euros d'ici 2023, notamment du côté du segment amateur. Une bonne dynamique qui devrait se poursuivre. Surtout que le sport va être mis en lumière avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.