Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Molotov va diversifier ses activités

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Mais que devient Molotov ? Peu diserte ces derniers temps, la start-up audiovisuelle, qui propose service en ligne pour diffuser la télévision, engrange des utilisateurs enregistrés. Elle en revendique aujourd'hui 6,5 millions. Elle travaille aussi à diversifier ses sources de revenus, en proposant aux professionnels d'utiliser son interface de navigation particulièrement bien pensé. 

La start-up Molotov va diversifier ses activités
La start-up Molotov va diversifier ses activités © Molotov

A l'occasion du Petit Club organisé par le petit Web mercredi 12 septembre 2018, Jean-David Blanc, un des fondateurs de Molotov a fait le point sur ce service en ligne pour diffuser la télévision. Molotov compte aujourd'hui 6,5 millions d'utilisateurs (c'est-à-dire des personnes ayant ouvert un compte), avec des pointes certains jours à 1,5 million. A titre de comparaison, Jean-David Blanc indiquait que le nombre d'utilisateurs était de 5 millions au mois de mars 2018. 

 

L'offre de base est gratuite. Parallèlement, Molotov développe depuis le début de 2017 des offres payantes, que ce soit pour accéder à des services premium (stockage dans le cloud, possibilité de regarder les programmes dans toute l'Europe) ou pour pouvoir regarder des programmes payants. Le nombre de ces abonnés reste secret mais le co-fondateur s'est dit très satisfait des résultats enregistrés, donnant l'exemple d'une offre thématique lancée récemment pour suivre le football américain en France, qui aurait rencontré son public.

 

Discussions avancées avec des telcos

Le dirigeant de la start-up a, par ailleurs, indiqué qu'elle allait diversifier prochainement ses sources de revenus. Elle travaillerait avec des fabricants de télévision et des opérateurs de télécommunications "du monde entier" pour licencier en quelque sorte son interface. A propos des telcos, Jean-David Blanc a précisé que Molotov discutait à la fois avec des opérateurs télécoms français et étrangers, avec lesquels il a bon espoir de signer avant la fin de cette année. 

 

La start-up estime aussi emmagasiner des données sur les habitudes de consommation des internautes et pouvoir à ce titre fournir des informations pour aider les publicitaires à améliorer le ciblage des publicités : "nous avons des possibilités que le marché n'a pas encore exploré", a indiqué Jean-David Blanc, qui a par ailleurs rappelé que la publicité ne faisait pas partie des sources de financement de Molotov.  

 

Si la start-up envisage de se développer internationalement, Jean-David Blanc a indiqué que la télévision reste une "activité très locale" et qu'il faut prendre du temps pour réussir à s'installer. En France, il a fallu près de "3 ans pour convaincre les éditeurs de service de télévision pour venir sur une plateforme virtuelle". 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale