Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La transformation digitale de l'industrie B2B ça se passe comment ?

L’industrie B2B l’a enfin compris. Elle aussi doit opérer sa transformation numérique. Et ce n’est pas une question d’outils. Mais alors, le digitale dans le b2b, kézako ? La stratégie de plate-forme y est-elle, comme dans le b2c, le graal de la digitalisation ? Comment la chaîne de valeur est-elle modifiée dans une filière ? Et comment l'entreprise peut-elle mener sa transformation digitale ? Dans une table ronde, le lundi 11 avril, Safran, Airbus, Total, IBM et General Electric ont avancé quelques éléments de réponse.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La transformation digitale de l'industrie B2B ça se passe comment ?
La transformation digitale de l'industrie B2B ça se passe comment ? © Airbus

L'événement sacrifie inévitablement aux codes du numérique. Le groupe Technologies avancées d'HEC Alumni, l'association des anciens élèves d'HEC, a choisi le "Remix Coworking", un espace abritant une "communauté d'entrepreneurs" Cour des Petites Ecuries, entre le New Morning et le centre démocratique du Kurdistan, au cœur du Xe arrondissement de Paris.

 

Hauts plafonds, charpente apparente et verrières de rigueur pour une table ronde intitulée "Le numérique s'empare de l'industrie B2B". Au-delà du décorum, des représentants de Safran, Airbus, Total, IBM et General Electric ont exposé leur vision de la transformation numérique, qui ne se cantonne pas aux secteurs du B2C.

 

LA TRANSFORMATION DIGITALE DANS LE B2B, KÉZAKO ?

Tous s'entendent sur un point : il n'y a pas de définition agréée de la transformation numérique. Pour Ghislaine Doukhan, vice-présidente exécutive de Safran Analytics, il ne s'agit pas "des outils numériques que nous, entreprises technologiques, utilisons depuis longtemps, en conception par exemple", mais "d'un changement de mentalité, de culture dans l'entreprise". C'est aussi un  phénomène plus général, relève-t-elle : "C'est la possibilité d'accéder très facilement aux informations les plus pointues, aux savoirs les plus complexes, grâce à des interfaces ergonomiques."

 

Robert Plana, en charge des écosystèmes et des partenariats technologiques pour la nouvelle Digital Foundry parisienne de General Electric, pointe pour sa part "la continuité", soit "l'absence de rupture dans la chaîne de la connaissance". Jusqu'il y a peu, "c'était soit les capteurs qui n'étaient pas connectés, soit l'informatique qui ne suivait pas ou les clients qui n'étaient pas prêts". Désormais, "la convergence technologique assure la continuité".

"Il y a une combinaison sans précédent de technologies arrivées à maturité", renchérit Jean-Philippe Desbiolles, vice président en charge des solutions cognitives pour IBM (système Watson). Et de pointer la dernière : "l'intelligence augmentée – et non artificielle – qui rapproche la machine des processus de la pensée humaine, ce qui est profondément disruptif."

 

LA STRATÉGIE DE PLATE-FORME EST-ELLE LE GRAAL DE LA DIGITALISATION ?

L'App Store, iTunes, Uber, Airbnb… Les plates-formes d'intermédiation sont l'étendard de la révolution numérique dans le B2C. En sera-t-il de même dans le B2B ? "L'écosystème remplace-t-il l'actif industriel ?",  interroge l'animateur de la table ronde, Albert Meige, PDG et cofondateur de Presans, spécialiste de l'open innovation. "Il ne faut pas tout réduire à la plate-forme, répond Ghislaine Doukhan, de Safran. Collaborer avec l'extérieur, casser les silos, travailler en transverse… Oui, il faut développer un écosystème, mais ce n'est pas synonyme de plate-forme." [...]

 

Lire la suite de l'article sur Usinenouvelle.com

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale