Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le CEO de Microsoft Satya Nadella appelle à un "référendum sur le capitalisme"

La lecture d’un essai d’économie aurait convaincu le CEO de Microsoft qu’il est temps pour les Etats-Unis de repenser le capitalisme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le CEO de Microsoft Satya Nadella appelle à un référendum sur le capitalisme
Le CEO de Microsoft Satya Nadella appelle à un "référendum sur le capitalisme" © Microsoft

Il ne souhaite plus que son entreprise soit simplement évaluée sur les profits qu’elle réalise. Satya Nadella, le CEO de Microsoft, la deuxième plus grande entreprise au monde, estime qu’il est temps de ré-imaginer la façon dont le capitalisme fonctionne. "Aujourd’hui, en 2020, au milieu de cette pandémie, il serait juste d’avoir un référendum sur le capitalisme", a-t-il déclaré à l’occasion du Forbes JUST 100 virtual summit.

Il explique que les entreprises devraient mesurer leur succès en fonction du nombre d’emplois qu’elles arrivent à créer, le revenu qu’elles engendrent chez leurs fournisseurs et en fonction de l’argent que leurs employés peuvent dépenser. Le profit financier que l’entreprise réussit à dégager, devrait, lui, ne plus entrer en compte. C’est en tout cas ce que Satya Nadella souhaite désormais appliquer à Microsoft.

Inspiré par un livre d’économie
Le patron de Microsoft a souligné l’engagement de l’entreprise à vouloir atteindre la neutralité carbone d’ici à l’horizon 2030. Il a aussi rappelé la volonté de LinkedIn de lutter contre les inégalités raciales, une initiative soutenue par les actionnaires. Satya Nadella, au poste de PDG de Microsoft depuis 2013, se serait laissé inspirer par un livre d’économie publié l’année dernière par Colin Mayer, un professeur de management à l’Université d’Oxford. Intitulé Prosperity, l’ouvrage souligne la responsabilité des entreprises à améliorer le sort des populations et de la planète au lieu de simplement s’employer à maximiser les profits de ses actionnaires.

Devenir "utile à tous les américains"
A l’approche de la prochaine élection américaine, le PDG de Microsoft s’est aussi exprimé sur la responsabilité que l’entreprise possède sur la démocratie. "En tant qu’entreprise américaine, et en tant qu’entreprise de la tech, notre positionnement dans le monde et aux Etats-Unis est dû au dynamisme de la démocratie américaine", explique-t-il. "Par conséquent, le statut de toute entreprise, y compris de la nôtre, dépend de notre capacité à nous appuyer sur cette institution démocratique forte, ici et partout ailleurs dans le monde."

Avec ces nouvelles déclarations, Satya Nadella fait pas de plus vers un nouveau virage commencé à il y a déjà plusieurs mois. En août dernier, près de 200 PDG de grandes entreprises, comme Amazon ou JP Morgan Chase, on signé un texte composé de nouvelles pratiques destinées à "promouvoir une économie utile à tous les américains".

Au Forum économique mondial de Davos de cette année, les décideurs avaient également souligné l’importance de "l’effet Greta Thunberg" ainsi que l’urgence à réagir au changement climatique. Toutefois, un récent rapport publié par l’ONG Test of corporate purpose (TCP), laisse entendre que les engagements pris par les grandes entreprises n’ont, dans leur grande majorité, pas été atteints.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.