Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le chinois SMIC met la main sur le fondeur italien LFoundry

Le fondeur chinois de semiconducteurs SMIC prend le contrôle de l’italien LFoundry. Une opération qui s’inscrit dans un vaste plan d’investissement chinois dans la microélectronique européenne.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le chinois SMIC met la main sur le fondeur italien LFoundry
L'usine de LFoundry à Avezzano, en Italie. © LFoundry

Encore un spécialiste européen de la microélectronique qui tombe entre les mains de chinois : SMIC va prendre 70% du capital du un fondeur italien de spécialité LFoundry Italia, pour 49 millions d’euros. Ses deux actionnaires, l'allemand LFoundry Europe GmbH et l'italien Marsica Innovation, conserveront chacun 15% du capital.

 

SMIC augmente sa capacité de production de 13%

Issu du rachat en 2013 de l’usine de Micron Technology à Avezzanon près de Rome, par LFoundry Europe GmbH, LFoundry Italia offre des services de fabrication de circuits de puissance, capteurs d’image, composants de contrôle d’écrans tactiles ou encore mémoires embarquées destinés à des applications dans l’industrie, l’automobile ou la sécurité. Son usine à Avezzano dispose d’une capacité de 40 000 tranches de 8 pouces par mois. De quoi augmenter la capacité de production de SMIC de 13%. La société affiche un chiffre d’affaires de 218 millions d’euros en 2015, en progression de 7%, et une situation bénéficiaire pour la troisième année consécutive.

 

Son rachat s’inscrit dans un grand mouvement d’investissement chinois dans la microélectronique européenne. Le NSIG (National Silicon Industry Group), un fonds d’investissement de Shanghai, a pris 14,5% du capital de Soitec, spécialiste français des plaques de silicium sur isolant, et se prépare à absorber Okmetic, fournisseur finlandais de plaques de silicium sur isolant pour la fabrication de Mems, pour 162 millions d’euros. Un consortium formé des fonds d’investissement chinois JAC Capital et Wise Road Capital va prendre le contrôle de l’activité du néerlandais NXP dans les circuits standards pour 2,75 milliards d’euros.

 

Changement de stratégie

La Chine est engagée dans un vaste plan de conquête visant à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur dans les semiconducteurs. Avec à la clé, un investissement de 1000 milliards de yuans, l’équivalent de 161 milliards de dollars, en 10 ans, selon Bloomberg. Mais après avoir tenté d’attraper en vain de gros poissons comme les américains Micron Technology, Fairchild Semiconductor ou Atmel, les chinois privilégient maintenant des opérations plus petites et plus ciblées. Une façon d’éviter de faire de vagues dans les pays concernés. La prise de contrôle de LFoundry Italia par SMIC s’inscrit dans cette nouvelle tactique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale