Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le cloud public accélère sa croissance et pèsera 236 milliards de dollars en 2020

Étude Forrester revoit à la hausse ses prévisions pour le marché du cloud public à 236 milliards de dollars en 2020, au lieu de 191 milliards auparavant. Une révision justifiée par l’accélération de l’adoption de ce modèle informatique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le cloud public accélère sa croissance et pèsera 236 milliards de dollars en 2020
Le cloud public croit plus vite que prévu © Flickr/cc Bob Mical

Le cloud public, à l’instar de ce que propose Amazon Web Services dans l’infrastructure ou Salesforce dans le logiciel, se développe plus vite que prévu. Désormais, Forrester le voit croitre de 22% par an en moyenne sur les cinq prochaines années. De quoi porter le marché mondial de 87 milliards de dollars en 2015 à 236 milliards de dollars en 2020. Soit 23% de plus que les prévisions précédentes de 191 milliards de dollars établies en 2014.

 

Le cloud, solution de remplacement

Le cabinet justifie cette révision à la hausse par l’accélération de l’adoption de ce modèle informatique ces deux dernières années. Auparavant, le cloud public était utilisé principalement comme complément à l’informatique traditionnelle, pour faire face à des pics d’activités, tester des logiciels, développer des applications ou conforter le système ERP par des services de gestion en ligne des talents, des campagnes marketing ou des risques. Désormais, il est de plus en plus employé comme solution de remplacement. Déjà, 20 à 25% des entreprises déclarent en 2015 faire appel à des services de logiciel dans cloud plutôt que d’acheter des logiciels pour les installer sur leurs serveurs. Elles n’étaient que quelques pourcents à le faire en 2012.

 

Forrester ventile le cloud public en trois segments : celui de l’infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) et de plateforme (PaaS pour platform as a service), celui des logiciels d’application (SaaS pour software as a service), et celui de l’interlogiciel (Middleware). Le premier segment, domaine des fournisseurs comme Amazon Web Service, Google ou AliCloud, devrait passer de 14 milliards de dollars en 2015 à 64 milliards de dollars en 2020. Le deuxième, domaine d’éditeurs comme Salesforce, Workday ou Netsuite, passerait de 68 à 155 milliards de dollars. Le troisième, terrain de jeu d’acteurs comme Box, DropBox ou IBM, de 4 à 15 milliards de dollars.

 

Le cloud domine déjà de nombreux secteurs du logiciel

Cette accélération va bousculer davantage les acteurs en transition, comme IBM, Oracle ou SAP, qui continuent à tirer l’essentiel de leurs revenus de matériels ou logiciels sous licence, avertit Forrester. Le cloud d’infrastructure et de plateforme valait seulement 10% des ventes de serveurs et matériels de stockage de données en 2015. Cette part devrait grimper à 40% en 2020. Le segment du SaaS représentait 18% des ventes globales de logiciels en 2015. Cette part devrait grimper à 34% en 2020. Dans de nombreux secteurs du logiciel applicatif, comme la gestion de la relation client, l’e-commerce ou les achats, le cloud dépasse déjà le modèle traditionnel de vente de licences. Seul le segment de l’interlogiciel semble résister à la vague avec une part du cloud de seulement 6% en 2015 et de 14% prévue pour 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale