Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le crédit d’impôt recherche est plus indispensable que jamais aux entreprises numériques

Un baromètre exclusif du Syntec numérique dévoile l’appétence sans cesse grandissante de ses adhérents pour le crédit impôt recherche. Malgré les contrôles qui se multiplient.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le crédit d’impôt recherche est plus indispensable que jamais aux entreprises numériques
Le crédit d’impôt recherche est plus indispensable que jamais aux entreprises numériques © Images_of_money - Flickr - C.C.

C’est le chouchou des entreprises numériques. Selon une étude réalisée par le Syntec numérique auprès de ses adhérents et des membres d’unités partenaires, le crédit d’impôt recherche (CIR) apparaît désormais comme indispensable. 98 % des entreprises interrogées le connaissent. Et plus de six sur dix (63 %) y ont recours, quelle que soit leur taille. "Ce dispositif est bon pour les grandes entreprises et indispensable pour les petites et les start-up", résume Guy Mamou-Mani, le président du Syntec numérique.

Selon le baromètre du Syntec, 85 % des entreprises indiquent que le CIR est important ou très important dans leur stratégie globale. Le pourcentage monte même à 87 % pour la stratégie de recherche et développement.

Le nombre moyen de projets valorisé de cette manière varie de 5 pour les éditeurs de logiciel à 13 pour les entreprises de service numérique (ESN). Le montant moyen du projet déclaré variant de 118 438 euros pour les ESN à 74 549 euros pour les sociétés de conseil en technologie.

Malgré les contrôles

Toutefois, la multiplication des contrôles n’est pas un mythe pour 29 % des TPE et 64 % des PME, selon l’enquête. Ils peuvent venir du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, de l’administration fiscale ou des délégations régionales à la recherche et la technologie. Près d’une déclaration sur deux a été contrôlée sur les cinq dernières années, calcule le Syntec.

Qu’importe. La pérennité du CIR reste plus que jamais stratégique. Les autres pays européens développent en effet des dispositifs de plus en plus attrayants pour attirer les équipes de recherche. Ainsi, l’Espagne a réduit les cotisations sociales pour les emplois liés à la recherche-développement, révèlent les bulletins électroniques de l’Adit.

Christophe Bys


Barometre Cir 2014

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale