Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le financement participatif européen largement dominé par les Anglais

Près de 3 milliards d’euros ont été collectés en 2014 par les sites de crowdfunding, en progression de 144%. Une croissance principalement tirée par les plateformes anglaises, qui représentent 79% de la collecte totale, mais qui demeure solide dans les autres pays européens.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le financement participatif européen largement dominé par les Anglais
Le financement participatif européen largement dominé par les Anglais © Rocío Lara

L’industrie financière du Royaume-Uni ne faillit pas à sa réputation. Selon une étude menée par le cabinet EY et l’université de Cambridge sur le crowdfunding en Europe, les Anglais demeurent largement en avance dans le financement de projets par la foule d’internautes.

Avec 2,337 milliards d’euros collectés auprès des particuliers en 2014, les plateformes de financement participatif britanniques ont représenté pas moins de 79% du montant total collecté en Europe. Celui-ci s’élève, en tout, à 2,957 milliards d’euros en 2014. Elles ont par ailleurs connu une croissance plus rapide que celle enregistrée sur le continent. Entre 2013 et 2014, leur collecte de fonds auprès des particuliers a progressé de 168% contre 83% dans le reste de l’Europe avec 620 millions d’euros récoltés.

La raison de cette disproportion entre le marché anglais et l’Europe continentale réside principalement dans la réglementation, plus favorable au financement par la foule au Royaume-Uni. Un nouveau régime plus incitatif est entré en vigueur le 1er avril 2014. En France, la réforme encadrant le crowdfunding n’est entrée en vigueur qu’au mois d’octobre 2014 et n’a peut-être pas encore eu le temps de fournir tous ses effets.

La France, deuxième marché du financement participatif

En dehors du Royaume-Uni, le financement participatif se développe aussi très rapidement. En France, le deuxième marché européen, les montants ont ainsi doublé en 2014 pour atteindre 154 millions d’euros. Suivent l’Allemagne (140 millions d’euros), la Suède (107 millions d’euros), les Pays-Bas (78 millions d’euros) et l’Espagne (62 millions d’euros).

Le crowdfunding s’émancipe par ailleurs de plus en plus de ses origines, quand il était identifié principalement au financement de projets artistiques. Les entreprises utilisent ainsi de plus en plus ce mode de financement pour mener à bien leurs projets. En Europe continentale, l’étude dénombre 5 801 PME ayant eu recours au crowdfunding en 2014, plus du double de l’année précédente. Elles ont levé 201 millions d’euros, en augmentation de 72% par rapport à 2013. Elles ont eu recours en majorité au prêt remboursable, pour 93,1 millions d’euros, plus qu’au financement en fonds propres (82,56 millions d’euros).

7000 PME financées au Royaume-Uni

Là encore, le Royaume-Uni reste dominant. Les internautes anglais ont financé leurs PME à hauteur de 1 milliard de livres sterling en 2014, ce qui représente 2,4% du montant total des financements bancaires aux PME. En tout, près de 7 000 petites et moyennes entreprises se sont financées par les plateformes on-line.

Le financement participatif pourrait à terme devenir une alternative de plus en plus fréquente au traditionnel crédit bancaire. Selon les projections de l’étude d’EY et de l’université de Cambridge, les montants collectés par les plateformes internet pourraient atteindre 1,3 milliard d’euros en Europe continentale sans le Royaume-Uni en 2015, et 7 milliards d’euros en incluant le Royaume-Uni si la croissance continue au même rythme.

Arnaud Dumas

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale