Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le mandat de Kat Borlongan à la tête de la mission French Tech prend fin

Après trois ans passés à la direction de la Mission French Tech, le mandat de Kat Borlongan prend fin. Cédric O n'a pas encore nommé la personne qui va prendre la relève et qui devra sans doute impulser une dimension européenne à l'écosystème. Durant son mandat, Kat Borlongan s'est évertuée à finir de structurer l'écosystème de la French Tech et à le faire grossir. De 3 ou 4 licornes, la France est passée à 17 licornes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le mandat de Kat Borlongan à la tête de la mission French Tech prend fin
Le mandat de Kat Borlongan à la tête de la mission French Tech prend fin © La French Tech

Kat Borlongan quitte la direction de la Mission French Tech. Nommée en mai 2018 par Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d'Etat au Numérique, son mandat prend fin le 7 juillet 2021. Cédric O, le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique, n'a pas encore nommé la personne qui prendra sa relève. Il semble vouloir réorganiser la structure, sans doute afin de répondre à la croissance des start-up et favoriser l'émergence de licornes et de futurs champions au niveau européen. En attendant de nommer quelqu'un, Louis Fleuret, actuel directeur adjoint, va occuper le poste par intérim.

De 4 à 17 licornes
Arrivée à la tête de la mission French Tech, l'objectif de Kat Borlongan est de terminer ce qui avait été entamé par ses prédécesseurs et qui visait à procurer un sentiment d'appartenance à l'ensemble des start-up françaises et à les aider et les accompagner dans leur hypercroissance. Déjà à l'époque, l'ambition était d'avoir 25 licornes en France d'ici 2025 alors "qu'il y en avait que 3 ou 4", comme le rappelle Kat Borlongan. Elle quitte son mandat avec 17 licornes.

A la tête de la Mission French Tech, elle a donc œuvré à finir de structurer l'écosystème autour des Capitales et des Communautés French Tech dont le nombre a été croissant depuis leur lancement. Aujourd'hui la French Tech comprend 121 Communautés, dont 13 Capitales, et près de 15 000 start-up. Kat Borlongan assure que lors de son mandat la French Tech a "multiplié par 4 la taille et la puissance de son réseau".

Lancement des FT120 et Next40
Pour mettre en lumière les start-up françaises réussissant le mieux sur une année, les classements French Tech 120 et Next40 ont vu le jour en 2019 et 2020. Deux promotions ont été nommées selon des critères jugés "perfectibles" par Kat Borlongan elle-même, mais qui visent à rester objectifs et détecter les champions européens de demain.

Le but affiché est d'accompagner ces jeunes pousses, jugées prometteuses, afin d'en faire des licornes. Des correspondants French Tech ont été progressivement nommés au sein des administrations et des ministères afin de faciliter le dialogue entre les jeunes pousses et les services de l'Etat. Pour aider les start-up dans leur recrutement de talents, le French Tech Visa a été mis en place et récemment renforcé. L'écosystème essaye également de s'ouvrir à d'autres catégories socio-économiques avec le French Tech Tremplin.

Structurer l'écosystème au niveau européen ?
La prochaine étape du développement de l'écosystème French Tech se fera sans doute au niveau de l'Union européenne. Emmanuel Macron a récemment annoncé souhaiter un renforcement de l'écosystème européen pour faire face aux géants technologiques et start-up venues des Etats-Unis et d'Asie. Le but est de voir émerger 10 géants de la Tech valorisés à plus de 100 milliards de dollars d'ici 2030.

Pour les aider, le programme Scale-Up Europe qui liste un ensemble de propositions, a vu le jour. Avec la présidence française de l'Union européenne qui approche à grand pas, il est très probable que la prochaine personne à la tête de la mission French Tech doive impulser un mouvement au niveau européen.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.