Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le moteur de recherche du futur selon Google ? Un "assistant de pensée" à la Star Trek

Dans une interview à l'AFP, Amit Singhal, l'un des patrons du moteur de recherche Google, esquisse le futur de la recherche en ligne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le moteur de recherche du futur selon Google ? Un assistant de pensée à la Star Trek
Le moteur de recherche du futur selon Google ? Un "assistant de pensée" à la Star Trek © DR

Amit Singhal, l'un des ingénieurs en algorithmes responsables du département recherche de Google, est un grand fan de Star Trek. S'il n'envisage pas d'ajouter, après l'hindi, le klingon aux langues prises en charge par le moteur de recherche (contrairement à son concurrent Bing, capable de traduire ce langage !), il se dit inspiré par l'ordinateur de l'USS Enterprise. Et pas uniquement de manière métaphorique. Cet ordinateur qui serait capable de répondre à toute question instantanément, avec qui l'on pourrait converser naturellement, Google veut réellement le construire, brique par brique. "Nous sommes plus proche de ce rêve que je ne l'aurais jamais pensé", confie-t-il au bureau indien de l'AFP.

assister la pensée, pas la détruire

L'ingénieur estime néanmoins que la technologie n'en est encore qu'à ses balbutiements par rapport à son potentiel. Le moteur de recherche du futur sera "le parfait assistant personnel qui vous fera bénéficier de tous les savoirs techniques, améliorant votre processus de pensée", juge Amit Singhal. Il ne se substituera pas à la pensée mais l'enrichira, estime-t-il. "Il existe toujours des inquiétudes à propos du changement", commente -t-il. "Nous devons apprendre aux gens à nager avec le courant de la technologie et non à lutter contre. Avec Gutenberg et l'imprimerie, des inquiétudes sont nées quant à la possible destruction de la beauté de la parole, mais au contraire nous sommes bien mieux avec le savoir qu'elle a apporté. On s'est inquiété de voir la lecture de livres disparaître avec la télévision mais cela ne s'est pas produit". Le même phénomène se vérifiera avec Internet, qui "a rendu les gens plus productifs, supprimant des barrières d'accès à l'information", mais pas plus paresseux intellectuellement, assure Singhal.

Une ère passionnante s'ouvre, s'enthousiasme cet Indien de 44 ans qui façonne les fameux (et très mystérieux) algorithmes de recherche de Google. Les technologies de recherche "vont connaître une période exponentielle" de changement, annonce-t-il à l'agence de presse française. "Je pense que cela va rendre l'humanité plus saine, la vie plus heureuse, pas uniquement grâce aux technologies portables mais grâce aux informations qui seront à notre portée pour améliorer nos vies".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media