Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le nouveau CEO de Google, Sundar Pichai, en six dates clés

Petit génie, chouchou du fondateur de l'entreprise Larry Page, l'ingénieur Sundar Pichai vient d'être promu CEO de Google. L'Usine Digitale retrace pour vous le parcours de ce crack de l'informatique en cinq dates. 
mis à jour le 11 août 2015 à 10H09
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le nouveau CEO de Google, Sundar Pichai, en six dates clés
Le nouveau CEO de Google, Sundar Pichai, en six dates clés © Maurizio Pesce - Wikimedia commons

1984, Sundar Pichai découvre le téléphone

 

Sundar Pichai, né en 1972, vit dans un deux pièces avec ses parents et son petit frère à Chennai. Cette agglomération de 4 millions d'habitants est la capitale du Tamil Nadu, un Etat du sud-est de l'Inde. Pour se déplacer dans les rues tortueuses de la ville, les quatre membres de la famille s'entassent sur le même scooter. Le père du jeune garçon est ingénieur électricien pour le conglomérat britannique GEC. Lorsqu'il a 12 ans, en 1984, ses parents investissent dans un téléphone.

 

Une révélation pour le jeune garçon, raconte l'hebdomadaire Businessweek dans un portrait du nouvel homme fort de Google réalisé en juin 2014. Il s'émerveille devant le confort qu'offre cette technologie et se découvre un don inhabituel : il se souvient sans difficulté de tous les numéros qu'il compose sur l'appareil. Sundar Pichai est doté d'une mémoire des chiffres éléphantesque, qualité qui lui sera utile pour réussir ses études d'ingénieur aux Etats-Unis.

 

2004, le génie des chiffres est embauché chez Google

 

Le surdoué débarque aux USA en 1993, sur le campus de l'université de Stanford. Il y obtient un master d'ingénierie et valide en 2002 son MBA à la Wharton School. Il travaille quelques mois pour un fabricant de semi-conducteurs (Applied Materials) avant d'être embauché brièvement en tant que consultant chez McKinsey.

 

En 2004, Sundar Pichai arrive chez Google, géant du net au sein duquel il va faire une carrière fulgurante. Pourtant, les choses avaient plutôt mal commencé : le service d'e-mail gratuit Gmail a été lancé le jour de son entretien d'embauche. A l'époque, Sundar Pichai pensait que c'était un poisson d'avril préparé par le groupe, a-t-il confié à Businessweek.

 

Il est chargé de gérer la barre d'outils de Google, située en haut à droite des navigateurs web. Elle permet à ses utilisateurs d'accéder en un clic au moteur de recherche (elle le conduit donc à visionner des publicités sur le site de l'entreprise, ce qui lui permet de remplir ses caisses).

 

2008, il convainc la firme de lancer le navigateur Chrome

 

L'ingénieur parvient à convaincre les cofondateurs de la firme qu'ils doivent se lancer dans la guerre des navigateurs web, contre Internet Explorer et Firefox, largement dominants à l'époque. Eric Schmidt, alors PDG, n'était pourtant pas d'accord. Il pensait que le jeu coûterait trop cher à la société, sans en valoir la chandelle.

 

Il n'en est rien : Chrome, le navigateur de Google lancé en septembre 2008, est rapidement adopté par les internautes (la firme détient aujourd'hui 32% des parts de marché sur les smartphones et les PC, selon Adobe). Ils accèdent automatiquement au moteur de recherche du groupe lorsqu'ils tapent un mot dans leur barre de recherche et sont donc plus en contact avec la pub. Une véritable mine d'or pour Google.

 

Chrome a fait des petits : en novembre 2009, le système d'exploitation Chrome OS est lancé. Les ordinateurs portables low-cost de Google, les Chromebooks, fonctionnent avec ce programme. Sundar Pichai est approché cette année-là par Twitter, qui lui propose de devenir directeur produit. Il décline l'offre.

 

2013, le nouvel homme fort de Google nommé à la direction d'Android

 

Le flair de Sundar Pichai va être récompensé : en 2011, il est bombardé directeur de la section Gmail et Google Docs de l'entreprise. Le PDG Larry Page nomme en 2013 son petit protégé responsable d'Android, le système d'exploitation open source développé par une start-up rachetée par Google en 2005. Il est utilisé sur des smartphones, des tablettes, des montres connectées… En bref, à  39 ans, il est devenu l'un des hommes les plus puissants de la planète mobile. Il garde en plus ses responsabilités antérieures.

 

2014, Sundar Pichai devient officieusement numéro deux du géant du net

 

Larry Page décide en octobre 2014 de se décharger d'une partie de ses responsabilités opérationnelles, pour mieux se concentrer sur l'innovation. Selon des informations du site américain Re/code datées du 24 octobre, il confie à son poulain, en plus de ses fonctions, la direction du moteur de recherche de Google, au cœur de la rentabilité de la compagnie. Il lui passe aussi la main sur Google Maps, Google+ et la publicité.

 

Les directeurs de ces branches feront directement leurs rapports à Sundar Pichai, sans passer par Larry Page. Difficile pour la nouvelle star de Google de se hisser plus haut dans la hiérarchie du groupe, à moins que…

 

2015, Pichai nommé PDG de Google, entité de la holding alphabet

 

Ce 10 août 2015, Sundar Pichai prend les commandes de Google, devenu "simple" entité d'un groupe aux ambitions illimitées : Alphabet. Le "nouveau" Google comprend les activités web de l'entreprise : moteur de recherche, système d'exploitation pour mobile Android, navigateur web Chrome, logiciel de cartographie Maps, YouTube et Google+ (ou plutôt ce qu'il en reste).

 

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale