Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le partenariat avec Google, une bonne nouvelle pour un Yahoo en crise

Yahoo a conclu un accord avec Google sur l'accès aux résultats du moteur de recherche et la publicité. Une nouvelle qui devrait remonter le moral des investisseurs, alors que la firme de Sunnyvale, dont l’avenir reste incertain, affiche des résultats décevants.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le partenariat avec Google, une bonne nouvelle pour un Yahoo en crise
Le partenariat avec Google, une bonne nouvelle pour un Yahoo en crise © Tech Crunch/Flickr - Marissa Mayer Lien vers la page : https://www.flickr.com/photos/techcrunch/

Crise de gouvernance, titre en chute, incertitudes sur Alibaba… Yahoo traverse sans aucun doute une période difficile. Mais une annonce, pourtant faite sur fond de résultats décevants - l'entreprise californienne a affiché un petit bénéfice net de 76 millions de dollars (67 millions d’euros) au troisième trimestre, pourrait redonner le sourire aux investisseurs. Yahoo a signé un partenariat avec Google permettant au portail web de bénéficier des résultats de recherche du géant de Mountain View, a-t-on annoncé mardi 20 octobre. L’accord, qui comprend également des échanges publicitaires, a été conclu pour trois ans et s’ajoute au partenariat existant entre Yahoo et Microsoft. Il est non-exclusif, insiste la firme de Sunnyvale dans le document déposé auprès du régulateur américain, la SEC (Securities and Exchange Commission).

 

Accord de l’antitrust ?

 

Yahoo, qui dispose de son propre moteur de recherche mais également des résultats de Bing, l’outil développé par Microsoft, élargit ainsi ses possibilités en matière de publicité et de résultats de recherche. Un argument que brandit Marissa Mayer, à la tête du portail web depuis plus de trois ans, en espérant obtenir l’approbation des autorités américaines. Car celle-ci n’est pas acquise. Un précédent accord, conclu en 2008 avec Google, avait dû être abandonné après que le régulateur américain l’avait considéré anti-concurrentiel. L’année suivante, Yahoo signait avec Microsoft un partenariat que l’entreprise californienne vient d’amender pour faire de la place à Google.

 

Yahoo peine face à Google et Facebook.

 

La nouvelle est une petite bouffée d’air frais pour Yahoo, dont l’avenir reste incertain. Car si Marissa Mayer devait sauver le navire, la magie tant attendue tarde à opérer. L’entreprise californienne, qui n’a pour l’instant pas proposé de produit phare capable de relancer la machine auprès du public, peine à maintenir ses revenus publicitaires - d’autant plus face à une concurrence acharnée, incarnée par Google ou Facebook. Le titre a chuté de 34% depuis le début de l’année. Les défections se sont accélérées ces derniers temps - des changements dans l’équipe dirigeante qui sont le fruit d’une “planification minutieuse”, a toutefois soutenu la dirigeante lors de la présentation des résultats du troisième trimestre. Et les acquisitions et scissions sur lesquelles comptent les investisseurs doivent encore se dérouler. Yahoo doit notamment se débarrasser de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Une scission à 27 milliards de dollars qui se fait attendre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale