Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le radar automobile apprend à détecter les piétons

L’institut belge de recherche microélectronique Imec a développé le premier circuit intégré du futur Radar automobile à 79 GHz. Cette technologie est attendue sur le marché dans 2 à 4 ans. A la clé, l’amélioration de la sécurité tout en réduisant les coûts.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le radar automobile apprend à détecter les piétons
Le radar automobile apprend à détecter les piétons © besopha - Flickr - C.C.

Plus rien ne bloque le développement du radar automobile à 79 GHz. L’institut belge de recherche microélectronique Imec en a créé le cœur technologique : le transmetteur radiofréquences. Sa particularité ? Il est construit en silicium avec la technologie Cmos à la base de la grande majorité des circuits intégrés actuels, comme les microprocesseurs, les mémoires ou les circuits logiques programmbles. Un choix qui devrait réduire les coûts pour des grands volumes de production, tout en favorisant l’intégration. De quoi démocratiser le radar à l’ensemble des véhicules, alors qu’il est réservé aujourd’hui aux voitures haut de gamme. "Grâce à la technologie Cmos, il devient possible d’intégrer toutes les fonctions de traitement numérique avec les fonctions analogiques radio, et de réunir ainsi l’ensemble des fonctions du radar sur une seule puce", explique Wim Van Thillo, chercheur sénior à l’Imec.

Les radars automobiles actuels fonctionnent sur les bandes de fréquences de 24 et 77 GHz. Ils sont réalisés en arséniure de gallium et pour les plus récents en silicium-germanium. Des semi-conducteurs exotiques qui nécessitent des procédés de fabrication spécifiques plus coûteux que le silicium. Ce qui explique leur cantonnement aux véhicules haut de gamme.

En complément des système anticollision

Les dispositifs à 77 GHz sont utilisés pour la détection d’obstacles à longue portée (jusqu’à 200 m). Ils servent de systèmes anticollision automatique sur autoroutes. Ils sont appelés à rester sur le marché. Les radars à 79 GHz se destinent à remplacer uniquement ceux à 24 GHz pour la détection d’obstacle à courte portée. L’une des applications est la détection précoce de piétons. "Le conducteur pourra ainsi reconnaitre un enfant qui saute soudainement sur la route pour ramasser son ballon, freiner automatiquement et éviter l’accident", prévoit Wim Van Thillo.

Selon le chercheur de l’Imec, cette technologie est idéale pour la détection d’obstables imprévus, car elle offre une résolution de 7,5 cm, quatre fois plus précise que celle des radars actuels. Le secret réside dans l’emploi d’une bande de fréquence large de 4 GHz, contre seulement 500 MHz actuellement. Wim Van Thillo pressent d’autres applications, notamment dans le bâtiment pour la détection des personnes et le contrôle intelligent des fonctions domotiques (éclairage, chauffage, ventilation…) en fonction de la présence des occupants.

La puce est conçue pour être fabriquée en gravure de 28 nm. L’Imec cherche à transférer la technologie à des fabricants de semi-conducteurs comme STMicroelectronics, Infineon ou NXP, où à des équipementiers automobiles comme Bosch, Continental ou Valeo. Selon Wim Van Thillo, les produits devraient arriver sur le marché dans 2 à 4 ans.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale