Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le T-shirt connecté de Cityzen Sciences pour que les cyclistes mesurent leur effort

D'ici septembre 2014, le "D-shirt" de Cityzen Sciences va être produit par une marque spécialisée dans les accessoires de vélo. Ce vêtement connecté fournit un grand nombre de données corporelles et d'informations à son utilisateur. L'entreprise, qui mise essentiellement sur le marché du sport, voudrait développer en parallèle des capteurs santé pour les diabétiques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le T-shirt connecté de Cityzen Sciences pour que les cyclistes mesurent leur effort
Le T-shirt connecté de Cityzen Sciences pour que les cyclistes mesurent leur effort © citizen sciences

70 battements de cœur par minute, température du corps normale, à 37,2°C. Vous reposez votre smartphone, satisfait, et touchez du bout des doigts votre t-shirt, comme pour lui dire merci. Car c'est lui qui vient de vous fournir en direct ces informations. Lui, le D-Shirt développé par Cityzen Sciences, un maillot connecté qui a reçu cette année au Consumer Electronics Show de Las Vegas le prix de l'innovation pour la santé au quotidien.

Un Digital-shirt pour sportif connecté

Comme le montre la vidéo ci-dessous, le D-shirt (pour digital), est avant tout destiné aux sportifs. Des microcapteurs sont intégrés au tissu. Ils sont capables d'analyser différentes données corporelles, mais aussi la position GPS et la vitesse de déplacement de l'utilisateur, puis de les transmettre à un appareil mobile via une application dédiée.

Production à grande échelle

Le marché visé par la société lyonnaise, créée en 2008, est prometteur : pas besoin d'habituer les consommateurs à l'utilisation d'un nouvel objet, comme c'est le cas avec les bracelets connectés. Mais la production de masse n'a pas encore démarré. "De petites séries de nos D-shirts devraient être mises en vente par notre partenaire Cyclelab d'ici la fin de l'année 2014, détaille Jean-Luc Errant, PDG de Cityzen Sciences. Nous cherchons à nous associer avec d'autres marques pour produire nos maillots à plus grande échelle." Les passionnés de vélo qui veulent sauter le pas devront tout de même débourser autour de 300 euros.

Cityzen Sciences mise avant tout sur le marché du sport et du bien-être, mais pourrait bien un jour se lancer dans la santé. "Comme Google, qui développe en ce moment des capteurs de glycémie, nous voudrions développer de petits appareils, capables d'enregistrer le taux de glucose qui circule dans le sang. Un tel dispositif changerait la vie des diabétiques !", s'exclame Jean-Luc Errant, avant de tempérer : "ce n'est pour l'instant qu'une idée…"

La recherche développement est une des clefs de voute de la start-up. 15 de ses salariés, notamment spécialisés dans l'électronique et la physiologie, travaillent sans relâche sur les technologies du vêtement connecté de demain.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale