Les autorités finlandaises en croisade contre Microsoft

"La Finlande a été trompée par Microsoft". C'est en ces termes que le ministre des Finances de Finlande, Antti Rinne a réagi au plan de restructuration de la firme de Redmond. Avec 1100 emplois qui vont être supprimés d'ici la fin de l'année, les autorités finlandaises ont eu l'impression "d'avoir été trahies". Microsoft s'était pourtant engagée à conserver ses emplois en Finlande lors de l'acquisition de l'entreprise locale, Nokia.

Partager
Les autorités finlandaises en croisade contre Microsoft
Siège de Nokia en Finlande

Quelques mois après avoir croqué le fleuron finlandais de la téléphonie mobile, Nokia, la firme américaine, Microsoft annonce le plus gros plan de restructuration de son histoire.

A la clé : 18 000 suppressions de postes à travers le monde dont 1 100 en Finlande.

La Finlande se sent dupée

La nouvelle a fait vivement réagir sur place. Avec près de 20% des licenciés en Finlande, les autorités qui avaient demandé des garanties à Microsoft lors du rachat de Nokia, se sentent "trahies". Le ministre des Finances, Antti Rinne n'a d'ailleurs pas mâché ses mots, affirmant que "la Finlande a été trompée par Microsoft".

La firme prévoit de fermer son centre de recherche et développement de Oulu, dans le nord-ouest du pays, qui employait encore 2000 personnes en 2011. "Microsoft doit au moins honorer sa promesse d'installer un centre de données en Finlande", insiste encore le ministre des Finances.

Presque une supplique face à cette annonce qui survient alors que le pays connaît sa troisième année consécutive de récession.

Wassinia Zirar

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS