Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les bâtiments publics auront leurs maquettes numériques

Une directive du Parlement européen, votée le mercredi 15 janvier, oblige les états membres à encourager l’utilisation de maquettes numériques pour tous les projets immobiliers financés par des fonds publics.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les bâtiments publics auront leurs maquettes numériques
Les bâtiments publics auront leurs maquettes numériques © DR

Ingénieristes, architectes et entreprises de la construction devront tous se mettre au BIM ("Building information modeling", ou "modélisation des données du bâtiment"). Le mercredi 15 janvier, le Parlement européen a adopté une directive visant à encourager l’utilisation de maquettes numériques pour les appels d’offres de bâtiments et infrastructures publics dans les 28 états membres.

"Il s’agit là d’une révolution, du même ordre que lorsque les logiciels de CAO ont remplacé la planche à dessin, lance Bernard Coudert, président du GEPA, le Groupe pour l’éducation permanente des architectes. Le BIM permet de fédérer tous les acteurs autour d’un projet, et en particulier d’impliquer davantage les utilisateurs finaux". Créer la maquette numérique en 3D d’un bâtiment permet d’éviter les erreurs de conception, de réaliser des édifices plus économes en énergie et de suivre les évolutions d’un bâtiment au fil de ses éventuelles rénovations. "Cela devrait donner un formidable coup de pouce à la compétitivité des industriels européens pour remporter des marchés internationaux dans le bâtiment", pour Roland Zelles, vice-président EMEA d'Autodesk, un des principaux éditeurs présents sur le marché du BIM.

La France en retard

En Europe, la France accuse du retard sur ses voisins en matière d’adoption du BIM. Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande et la Norvège avaient déjà imposé l’utilisation de maquettes pour tous les projets financés par des fonds publics. Le gouvernement britannique a d’ores et déjà estimé à 1,7 milliards de livres (2 milliards d’euros) les économies qui peuvent être réalisées grâce à cette technologie.

En France, difficile de savoir si l’utilisation du BIM sera rendue obligatoire ou si elle sera simplement encouragée. Quoi qu’il en soit, cette décision du Parlement européen devrait avoir un effet positif sur la sensibilisation des industriels du bâtiment. Une fois ces entreprises formées au BIM pour les chantiers publics, elles seront en mesure de proposer des maquettes numériques pour les projets de sites industriels privés.

Frédéric Parisot

Le big et l’open data injecteront 206 milliards d’euros dans l’économie européenne en 2020

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale